13 janvier 2005 – Le Pen réécrit une nouvelle fois l’Histoire

Communiqué de la LDH

M. Jean-Marie Le Pen s’est, une nouvelle fois, livré à une réécriture de l’Histoire. En laissant croire que la Gestapo a pu protéger la population française, en tentant d’insinuer que le massacre d’Oradour aurait pu avoir des justifications, M. Le pen porte atteinte à la mémoire de tous ceux qui ont été les victimes des crimes contre l’humanité commis par les occupants nazis.

Bien sûr, M. Jean-Marie Le Pen doit rendre compte judiciairement de ses propos. Mais, il est tout aussi important de souligner que le négationnisme dont fait constamment preuve l’intéressé a, comme écho contemporain, un racisme tout aussi permanent.

La LDH continuera à faire sanctionner les propos et les attitudes d’un homme politique qui n’a aucune légitimité à se réclamer de la démocratie.

Paris, le 13 janvier 2005

Share This