12 janvier 2005 – Des archives de la traite négrière aux enchères

Communiqué de la LDH.

Imagine-t-on de vendre aux enchères les archives d’un des crimes contre l’humanité ? C’est pourtant ce qui va se faire à Lyon le 12 janvier 2005.

La LDH condamne la dispersion, par voie de vente aux enchères, de documents importants concernant la traite négrière et donc l’esclavage. Il s’agit là d’une double atteinte : à notre mémoire collective et aux moyens de recherche des historiens mais aussi à la mémoire de ceux qui furent victimes de cette forme de commerce.

Transformer en marchandises des documents qui portent en eux la souffrance de millions de personnes, c’est, malgré la loi qui reconnaît que l’esclavage et la traite sont des crimes contre l’humanité, nier, une fois encore, un fait dont les conséquences sont encore aujourd’hui sensibles.

La LDH demande aux pouvoirs publics de prendre toutes les mesures nécessaires pour que ces documents rejoignent les archives publiques.

Paris, le 12 janvier 2005

Share This