11 avril 2008 – La citoyenneté sociale : un droit pour tous

Communiqué de la LDH

Les droits économiques et sociaux sont inscrits dans le préambule de la constitution depuis 1946.

« Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l’incapacité de travailler a le droit d’obtenir de la collectivité des moyens convenables d’existence. »

Des centaines de milliers de personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidante, qui ne peuvent pas ou plus travailler, sont condamnées à vivre aujourd’hui sous le seuil de pauvreté.

Rassemblées autour d’une même revendication, elles ont manifesté avec les 95 associations membres du mouvement « Ni pauvre, ni soumis », le 29 mars dernier, pour réclamer un revenu d’existence décent, c’est-à-dire, un revenu personnel égal au montant du smic brut pour les personnes qui ne peuvent pas ou plus travailler.

Cette demande pourtant légitime est restée vaine auprès du gouvernement.

Comme toute personne, les personnes en situation de handicap ont droit à une participation pleine et entière à la vie de la cité.

L’exigence du respect des droits sociaux ne se heurte pas à de prétendues impossibilités financières : elle continue à relever du combat civique pour l’égalité, pour une juste répartition des charges publiques et des prestations sociales.

La Ligue des droits de l’Homme, attachée à défendre et promouvoir l’universalité et l’indivisibilité de tous les droits, rappelle que les droits sociaux sont des droits de l’Homme à part entière. Elle réaffirme son soutien au mouvement « Ni pauvre, ni soumis » et à la poursuite de son combat pour l’obtention d’un revenu d’existence décent.

Pour signer le Pacte de soutien, rendez-vous sur www.nipauvrenisoumis.org

Paris, le 11 avril 2008

Share This