10 octobre 2007
Lettre ouverte adressée à Patrick De Carolis, président de France télévisions

Monsieur le Président,

 

En mai dernier, plusieurs associations de défense des droits de l’homme (le MRAP, le GISTI, la LDH, la CIMADE, le CIEMI, le collectif Bellaciao, l’association « les Oranges), ainsi que le SNJ-CGT de France Télévisions ont lancé un  appel pour une émission régulière sur les migrations à France télévisions.

Cet appel diffusé sur Internet a été signé par près de 8000 téléspectateurs et plusieurs articles ont été consacrés à ce sujet dans la presse écrite.

 

Une demande d’entretien avec les associations « premiers signataires » vous a été adressée le 6 juin ainsi qu’une relance le 29 juin. Les élus CGT vous ont interpellé sur ce sujet lors du CCE du 19 juin.

Or, à ce jour, nous n’avons reçu aucune nouvelle de votre part.

 

L’actualité récente prouve que notre démarche est légitime. Les expulsions de sans-papiers cet été, le débat suscité par le nouveau projet de loi sur l’immigration, la situation des nombreux réfugiés climatiques dans le monde,  sont autant de sujets qui justifieraient une information plus complète sur la question des migrations.

L’ouverture prochaine de la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration montre l’importance de ces thèmes au sein de la société française.

Les citoyens ont le droit d’être informés. Y contribuer de façon sérieuse et approfondie fait partie de la mission de service public de France télévisions.

 

Dans ce contexte, nous ne pouvons que regretter vivement que vous ayez jusqu’à présent apparemment choisi d’ignorer notre appel, d’autant plus que vous affirmez dans de nombreuses déclarations avoir la volonté de rapprocher les téléspectateurs citoyens de leur télévision.

 

Serait-ce la thématique abordée qui vous dérange ? Serait-il tabou de parler du phénomène mondial des migrations à France Télévisions ?

 

Les associations signataires vont, bien évidemment, continuer à diffuser largement l’appel « pour une émission sur les migrations à France Télévisions » qui contribuerait au débat démocratique.

 

Nous restons bien sûr à votre entière disposition pour vous rencontrer à tout moment. 

 

Nous vous prions d’accepter, Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments distingués.

 

Pour les associations signataires

Joy Banerjee (SNJ-CGT France 3)

Paris, le 10 octobre 2007

Share This