10 décembre 2004 – Le pourvoi du Général Aussaresses rejeté

La LDH salue l’arrêt de la Cour de cassation qui a rejeté le pourvoi du Général Aussaresses.

 

En jugeant que la « liberté d’information, fondement de la liberté d’expression » ne conduit pas « à assortir l’exposé des faits… de commentaires propres à justifier des actes contraires à la dignité humaine universellement réprouvés », la plus haute juridiction judiciaire française a admis que ce qui y était en cause, ce n’était pas le fait de révéler des faits de tortures et d’exécutions sommaires mais de s’en glorifier.

 

Alors qu’un peu partout, y compris dans certains cercles de l’Armée française, la torture est devenue, à nouveau, un objet de débats, il est rassurant que la Cour de cassation ait rappelé que la torture est une atteinte à la dignité humaine universellement réprouvée.

 

Cette décision de la Cour de cassation permet qu’au moins à cette occasion, la Justice française ait dit, à propos de la guerre d’Algérie, que certains militaires, avec l’assentiment du pouvoir civil, ont commis des crimes.

 

Son seul regret est que les juridictions françaises n’aient pas jugé les faits eux-mêmes et leurs responsables.

 

Paris, le 10 décembre 2004

Share This