10 août 2007 – Liberté d’expression
Contre l’obscurantisme religieux qui détruit les livres, la LDH se mobilise

La section de Carcassonne et l’Observatoire de la liberté d’expression en matière de création de la Ligue des droits de l’Homme dénoncent la destruction de 12.000 livres, arrosés d’huile de vidange, dans la nuit du 8 au 9 août, dans la librairie du Banquet du livre à Lagrasse dans l’Aude. Ce festival du livre qui se tient dans une abbaye rachetée pour partie par le Conseil général (des moines traditionalistes vivent dans l’autre partie de l’abbaye) a pour thème cette année «La nuit sexuelle », en hommage à l’écrivain Pascal Quignard qui en a établi le programme. Parmi les ouvrages détruits figuraient des livres pour enfants et des textes de pères de l’Eglise.

 

Favoriser la divulgation de la culture dans toutes ses problématiques y compris dans celles qui sont considérées comme tabous par les religions est un devoir de l’Etat. Si certains sont choqués, le débat doit avoir lieu dans sa plus libre expression. Que des personnes se soient crues autorisées à utiliser une arme, la destruction des oeuvres, rappelant l’inquisition et les guerres des religions, est évidemment consternant. Et il faut remonter à la tentative d’incendie du cinéma Saint-Michel qui « osait » diffuser La dernière tentation du Christ de Martin Scorcèse pour retrouver une telle violence.

 

La Ligue des droits de l’Homme tient à faire savoir qu’elle est mobilisée, comme elle l’a toujours été, tant sur le plan local que sur le plan national, pour combattre ceux qui voudraient dicter aux autres ce qu’ils doivent penser, ressentir ou croire. Elle assure de sa sympathie et de son soutien les organisateurs de cette manifestation, et les éditeurs et écrivains qui y participent.

Paris, le 10 août 2007.

 

Share This