Voeu émanant de la section Paris 14/6

Un sondage d’opinion intitulé “ les Français et le racisme ” est réalisé chaque année depuis 10 ans à la demande de la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH), commission placée sous l’autorité du Premier ministre et à laquelle participe la LDH.

Ce sondage étant médiatisé et ses résultats éventuellement utilisés par les politiques, la section Paris 14ème /6ème s’est interrogée sur son bien-fondé et sur le rôle de la LDH.

En effet, mis à part le fait que la fiabilité de ce type de sondage est aujourd’hui de plus en plus fréquemment contestée, la méthodologie employée lors du dernier sondage (effectué par l’institut privé Louis Harris et rendu public le 21 mars 2001) nous amène à formuler de graves réserves quant à l’intérêt d’un tel sondage et à la crédibilité à accorder à ses résultats.

Les questions utilisées révèlent de fait de nombreuses approximations dans les termes employés, des formulations ambiguës et manipulatrices et l’utilisation de “ lieux communs ” à caractère raciste, proposés au jugement des personnes interviewées.

On peut par ailleurs s’interroger sur l’échantillon interviewé (n’y figurent que les Français de la métropole) et sa propre représentativité.

Quant aux résultats, souvent contradictoires et difficilement explicables[1] ils tiennent sans doute plus à la méthodologie employée qu’à la réalité des réponses obtenues.

La section demande donc à la LDH :

Ø de ne pas apporter sa caution à une telle opération, scientifiquement contestable (et certainement coûteuse) et qui va à l’encontre des positions de la Ligue depuis plus d’un siècle

Øde faire connaître sa position auprès des organismes concernés et de s’en désolidariser si l’opération devait cependant être maintenue l’année prochaine

Øde rester extrêmement vigilante, au-delà de ce cas précis, en ce qui concerne tout type d’opération du même genre.

[1] Ainsi 60% des interviewés estiment “ qu’il y a trop de personnes étrangères en France ” mais 81% des mêmes trouvent “ grave le fait de refuser l’embauche d’un Noir ou d’un Maghrébin à qualification égale ”.

Share This