La LDH soutient le film documentaire « Of Men And War », de Laurent Bécue-Renard

Of Men and War

Sortie le 8 octobre 2014

Sélectionné dans la catégorie « Séances spéciales » du Festival de Cannes 2014

En 2003, nous avions soutenu le film de Laurent-Bécue-Renard, De Guerre lasses, qui traitait des traces de la guerre et du difficile retour à la vie des femmes de Bosnie. Of Men and War est le second volet d’un dytique : cette fois, il s’agit du retour d’Irak ou d’Afghanistan de jeunes vétérans survivants. Ils souffrent de stress post-traumatique. Dévastés par leurs guerres, ils connaissent des hallucinations, des crises de violence ou de panique, la rage, des pulsions suicidaires. Ils se sentent humiliés et sont totalement incapables de revenir à leur vie antérieure, au sein de familles impuissantes à les aider.

On les retrouve dans un centre thérapeutique californien, où ils sont traités à la fois individuellement et en groupe. Le respect du thérapeute et l’effet de miroir produit par la présence d’autres qui souffrent comme eux libèrent progressivement la parole, les souvenirs terrifiants, la culpabilité d’avoir tué, surtout des innocents, les atroces « dégâts collatéraux ». Le refoulement de la mémoire diminue et, avec lui, le risque d’explosion. Peu à peu se tissent des liens entre eux, avec leurs femmes quand elles ne les ont pas quittés, avec leurs enfants quand ils en ont. Par petits morceaux, ils réapprennent à vivre, même s’il est impossible de redevenir ceux qu’ils étaient auparavant.

Leur colère n’est pas adressée. En tout cas pas à quelque George Bush, fauteur de guerre, ni à leur pays : ils participent gentiment à un défilé à l’américaine en leur hommage, avec drapeaux et majorettes, scène profondément ironique pour le spectateur. C’est de la guerre que le film fait le procès comme d’un crime contre l’humanité, la guerre qui tue des enfants et rend fous les survivants.

La caméra était présente lors des séances de groupe et intégrée à la thérapie. Cette confiance autorise les confidences stupéfiantes d’hommes qui sont précisément terrifiés par l’image qu’ils offrent d’eux-mêmes, filmés au ras des larmes et des mains qui ne peuvent s’arrêter de trembler.

Beau travail de plusieurs années, qui se termine alors qu’on commémore le début de la guerre qui devait être la « der des der ».

Of Men And War
Une généalogie de la colère, second récit
Film documentaire, France, Suisse, 2014
Durée : 2h22
Réalisation : Laurent Bécue-Renard
Production : Alice Films
Site du film : www.ofmenandwar.com
Voir la bande-annonce du film

Share This