SFA-CGT, syndicat français des artistes interprètes

Le SFA – syndicat français des artistes interprètes – est un syndicat de la CGT membre de la Fédération nationale des syndicats du spectacle, de l’audiovisuel, du cinéma et de l’action culturelle CGT (FNSAC).

Visitez le site du SFA
Le SFA – syndicat français des artistes interprètes – est un syndicat de la CGT. L’adhésion au SFA confère statutairement à nos adhérents la qualité d’adhérents de la CGT. Notre place au sein de la CGT vient de notre adhésion à la Fédération nationale des syndicats du spectacle, de l’audiovisuel, du cinéma et de l’action culturelle CGT (FNSAC). Celle-ci « fédère » l’ensemble des syndicats CGT de la branche professionnelle.

L’action menée par le SFA:

Par-delà le conseil permanent et la protection des artistes au regard de leurs droits, le SFA, à Paris comme en régions, conduit une réflexion nationale et agit sur les axes revendicatifs qui sont proposés à la profession pour faire face aux enjeux culturels et sociaux auxquels nous sommes confrontés. A cet effet, nous agissons pour l’ouverture d’un débat national et l’élaboration d’une véritable loi d’orientation pour la culture (que ce soit dans le champ du spectacle vivant que dans celui de l’audiovisuel) afin de redéfinir les missions de service public remplies par les entreprises et établissements culturels nationaux et décentralisés. Le SFA intervient tant dans le domaine de l’emploi que du social, au regard des questions concernant le volume de l’emploi artistique par le développement de contrat de longue durée et la reconquête par exemple d’emplois permanents dans les centres dramatiques nationaux, ou bien encore par la mise en place d’une convention collective unique du secteur privé du spectacle permettant une couverture conventionnelle pour tous les salariés de ce secteur.

Au plan européen et international :

A l’origine de la loi de 1969 qui a instauré une présomption de salariat pour tous les artistes interprètes, le SFA se mobilise pour la défense de ce véritable socle -sur lequel repose l’édifice fragile des diverses dispositions sociales applicables aux artistes- aujourd’hui menacé par les attaques menées par la commission européenne contre l’article L. 762-1 et son projet de directive européenne sur la libéralisation des services.
Le SFA, fondateur en 1953 de la FIA (Fédération internationale des acteurs), avec le British Actor’s Equity, a toujours estimé que les luttes menées sur le plan national ne sauraient trouver de bonnes solutions si elles ne se nourrissaient pas de ce que ses collègues des autres pays entreprenaient chez eux. Echanges, collaborations, confrontations d’idées sont indispensables dans un environnement numérique où les oeuvres et programmes sont mis en temps réel dans le monde entier et où la marchandisation de la culture menace la diversité culturelle. C’est ce qui explique l’engagement du SFA dans toutes les initiatives nationales et internationales pour l’obtention à l’UNESCO d’une « convention internationale sur la protection, la promotion et le développement de la diversité des contenus culturels et des expressions artistiques ».

Share This