[infocom] Nice – Lettre d’informations

  • Lidl, Free et les droits de l’Homme
  • Hébron, quand les territoires occupés deviennent des territoires annexés
  • Loi “antiterroriste”, les dérapages sont à venir
  • Ne dites plus “mineurs isolés étrangers”
  • “Nothing to hide” (Rien à cacher)
  • l’opérateur de vidéosurveillance était… vidéosurveillé !

 

Lidl, Free et les droits de l’Homme

Une très récente émission sur la deuxième chaîne, qui mettait en évidence des méthodes de gestion des ressources humaines extrêmement brutales dans deux entreprises de la grande distribution a soulevé une vague d’indignation, même s’il est notoire que de pareilles méthodes sont pratiquées aussi par d’autres entreprises. Une adhérente nous a adressé sa réaction “à chaud” (voir ci-dessous) que nous publions bien volontiers car pour nous, les droits de l’Homme s’ils devaient être coupés des droits sociaux et syndicaux ne seraient que pur individualisme.

*

Il est des entreprises qui ont signé une charte de bientraitance au travail. Leurs fonctionnements  reposent  sur la confiance partagée, l’écoute et la bienveillance. Cadres et employés s’en trouvent bien et le travail accompli dans la sérénité est plus productif.
Lidl et Free sont loin de ces fonctionnements. Leurs méthodes de travail sont totalement déshumanisées, sans respect pour les employés à tous les niveaux. Les personnes sont traitées comme des robots, utilisées comme des kleenex, jetées après usage : quand le travail effectué les a abîmées, qu’elles sont malades d’usure, elles sont renvoyées vers Pôle Emploi où elles deviennent des “fainéantes  cyniques”, car la pénibilité au travail n’existe pas, un certain président de la république ne voulant plus entendre ce terme!
Les responsables interrogés par Cash investigation sont choquants de cynisme et d’indifférence, seuls les profits réalisés les émeuvent. Ils sont de glace face aux difficultés des employés, à la robotisation des personnes. L’isolement dans le travail, la rareté et la brièveté des pauses, les heures supplémentaires impayées et imposées, le musellement des syndicats, sont à leurs yeux légitimes. ils sont sans état d’âme et sans conscience.

C.B
#
 Hébron : quand les territoires occupés deviennent des territoires annexés
A Hébron (Al-Khalil, en palestinien) au début du mois de septembre dernier et dans une indifférence quasi-générale, un cadre administratif municipal parallèle a été discrètement accordé aux colons israéliens illégalement installés en zone H2 (la zone sous occupation militaire depuis 1967), en «superposition » à la municipalité palestinienne.

La suite ici : https://frama.link/annexter

 

#
Loi “antiterroriste” : les dérapages sont à venir

 

Personne ne doute un instant que cette loi adoptée le 18 octobre 2017 sera, par glissements successifs,  largement utilisée pour surveiller et entraver les actions de tous les opposants au pouvoir en place : militants politiques et associatifs, syndicalistes, journalistes, etc. L’exemple des dérapages du fichier automatisé des empreintes génétiques est là pour le montrer : 128.000 fichés en 2005, 3.000.000 en 2015 !

La suite, ici : https://frama.link/derapages
#

 Ne dites plus “mineurs isolés étrangers”
Selon la nouvelle terminologie officielle, il ne faut plus dire “mineurs isolés étrangers”, ni même “enfants”,  parce que c’est traumatisant ?

Pour lire l’article, cliquez ici : http://www.gisti.org/spip.php?article5746

 

#
“Nothing to hide” (rien à cacher)

Ce documentaire, sous titré en français, met en évidence , en montrant des cas concrets, le caractère extrêmement intrusif des entreprises de communication et de services qui agissent au niveau planétaire, telles que Google, Apple, Facebook, Amazon (GAFA), ainsi  que la grande vulnérabilité de chacun vis à vis des services étatiques de contrôle des individus (telle que la NSA américaine) ; à cet égard, quelques entretiens avec d’anciens hauts responsables de ces services sont glaçants. Il n’y a pas de démocratie sans les libertés individuelles et il n’y a pas de libertés individuelles sans protection effective de la sphère individuelle.

 

Le documentaire de Marc Meillassoux, est désormais librement téléchargeable en cas de visionnage individuel ou sans contrepartie financière (durée 1h20).
Pour accéder à la bande annonce, cliquez ici : https://frama.link/bandenothing
Pour télécharger le documentaire :

(comptez environ 10 mn de téléchargement) cliquez ici :  https://frama.link/telenothing

 

#

L’opérateur de vidéosurveillance était vidéosurveillé   

“Jean-Marc était opérateur vidéo de nuit au Centre de supervision urbain (CSU) de la police municipale et il a été suspendu pour absences répétées après le visionnage des bandes de la caméra 11 braquée sur les agents chargés de scruter les écrans.. Jean-Marc a déposé une plainte auprès de la Commission nationale informatique et libertés (CNIL) et il vient d’obtenir gain de cause. Dans une lettre datée du 26 septembre, l’autorité administrative donne raison à l’opérateur vidéo. Et ce, au motif que la ville avait déclaré avoir installé cet équipement pour « pouvoir assurer la sécurité des biens et des personnes, et tout particulièrement celle des opérateurs qui exercent leur activité seuls la nuit. La CNIL précise que « les images collectées ne peuvent être utilisées à d’autres fins que celles initialement prévues ». En somme, elles n’auraient jamais dû être utilisées contre Jean-Marc. La ville doit donc modifier ce dispositif par une suppression de la caméra ou une réorientation” 
LE PARISIEN 10/10/2017 – édition Yerres  –

 

Share This