[infocom] Aquitaine – événements

LA REPUBLIQUE AU REGIME DU RABOT

 

A l’occasion de cette rentrée, et quelques mois à peine après l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron et de son gouvernement, après l’écrasante majorité obtenue à l’Assemblée Nationale, le ton est donc donné.

Sous couvert d’une part de rigueur budgétaire et de compétitivité, d’autre part de lutte contre la menace terroriste, les choix opérés se traduisent par un triple recul des principes qui symbolisent encore, mais pour combien de temps, notre régime républicain.

Liberté ? Elle plie sous l’hallucinant et dangereux parti pris d’une surenchère sécuritaire, consistant à mettre fin à un état d’exception, l’état d’urgence, en l’intégrant dans le droit commun sous l’autorité quai exclusive du pouvoir administratif. N’en déplaise aux réserves exprimées par la commission de contrôle parlementaire sur l’état d’urgence, aux avertissements du Défenseur des droits, de la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme, de juristes et magistrats, d’associations de défense des droits, aux décisions du Conseil Constitutionnel et plus récemment encore aux alertes d’experts des Nations Unies. L’autorité de l’Etat passerait donc par un Etat autoritaire pour ne pas dire quasi-totalitaire, faisant de tout citoyen un suspect potentiel exposé aux décisions arbitraires des autorités administratives, facilitées par le flou de certaines dspositions de la loi en discussion sur la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme.

Égalité ? La réforme par ordonnance du droit du travail,les annonces successives de suppression de certaines aides (APL, contrats aidés…) ou encore les termes affichés de réforme de la politique du logement et les choix affichés en matière de fiscalité sont porteurs à la fois d’un recul préoccupant des droits sociaux et d’une aggravation prévisible des inégalités.

Fraternité ? La situation des migrants ne cesse de se détériorer au mépris des droits les plus fondamentaux, dont ceux théoriquement applicables aux plus fragiles dont les mineurs isolés étrangers. L’acharnement juridique contre les “délinquants solidaires” de la vallée de la Roya et la situation d’impasse dans laquelle se retrouvent nombre de migrants,  offrent autant d’illustrations désastreuses du déni de droits et d’un principe de fraternité laminé par les défaillances d’une politique qui ne considère la question internationale que sous l’angle commercial. Dans cette logique, l’étranger n’est considéré qu’en tant qu’investisseur ou que client solvable.

 

Au bout du compte, c’est l’ensemble du socle démocratique qui se trouve ainsi fragilisé, sous les coups de boutoir d’un néolibéralisme qui s’affranchit de plus en plus des pouvoirs régulateurs d’une puissance publique de plus en plus affaiblie par ceux là même supposés l’incarner, tout en usant de l’argument sécuritaire pour plier sur les valeurs essentielles de liberté. En cela, l’autorité publique de nos gouvernants cède à une double soumission : celle des marchés comme seul horizon indépassable de la vie économique et sociale des sociétés, celle de la sécurité et de la suspicion généralisée pour garantir un ordre public menacé par un ennemi intérieur sous couvert de terrorisme.

Autant dire que les causes défendues par la LDH sont soumises à rude épreuve. Autant dire que l’actualité brûlante du moment doit nous convaincre de persister et résister, parfois à contre courant, plutôt que nous résigner.

 

Agissez avec la LDH !

 

URGENT : Pour commencer, signez la pétition pour demander le retrait du projet de loi sur le sécurité intérieure :

https://www.change.org/p/collectif-girondin-contre-l-etat-d-urgence-ac-acat-amnesty-international-asti-attac-cgt-fsu-non-à-l-etat-d-urgence-permanente-pour-le-retrait-de-la-loi-sur-la-sécurité-intérieure

 

EVENEMENTS  LDH

Samedi 30 septembre 2017 à 17h00 : réunion-rencontre organisée par la section LDH de Saint Vivien de Médoc (salle des fêtes de Saint Vivien) – Cf. tract en PJ

Mardi 3 octobre 2017 à 19h00 : réunion de la section LDH de Bordeaux (Athénée Joseph Wresinski, Place Saint Christoly à Bordeaux)

Lundi 16 octobre 2017 à 19h00 : réunion du comité fédéral de la LDH Gironde (Athénée Joseph Wresinski, Place Saint Christoly à Bordeaux)

Lundi 23 octobre 2017 à 15h00 : réunion du groupe de travail LDH sur le logement (Athénée Joseph Wresinski, Place Saint Christoly à Bordeaux)

 

EVENEMENTS AVEC PARTENARIAT LDH33

Vendredi 29 septembre 2017 à 18h00 : rassemblement de soutien à la libération de Salah Hamouri (Place de la Victoire à Bordeaux) – Cf. tract en PJ

Samedi 30 septembre 2017 à 14h30 : manifestation pour la reconnaissance internationale des droits des femmes (devant le Grand Théâtre à Bordeaux) – Cf. tract en PJ

Vendredi 6 octobre 2017 à 18h00  : réunion constitutive du collectif de soutien pour la libération de Salah Hamouri (siège du PCF, 15-17 rue Furtado à Bordeaux)

Lundi 9 octobre 2017 à 19h00 : réunion publique du Comité de défense de l’Hôpital Robert Picqué (salle Georges Méliès, 499 route de Toulouse à Villenave d’Ornon)

Vendredi 13 octobre  2017 à 20h30  : projection-débat en soutien à Georges Ibrahim Abdallah organisée par le collectif de soutien girondin (cinéma Utopia, place Camille Jullian à Bordeaux)

Lundi 16 octobre 2017 à 20h30 : projection-débat autour du film “317”à propos de l’état d’urgence organisée à l’initiative du collectif girondin (Cinéma Utopia à Bordeaux)

 

AUTRES EVENEMENTS POUR INFORMATION

Samedi 30 septembre 2017à 12h00  : manifestation “casseroles” contre la réforme par ordonnances du droit du travail (Place de la Bourse à Bordeaux)

Share This