Ukraine de l’est : droits de l’Homme en zone de guerre

La Ligue des droits de l’Homme, Ukraine Action et Échange Germano-Russe vous invitent à participer à une soirée sur l’Ukraine, le mardi 9 février 2016, à 18h30, au siège de la LDH (salle Alfred Dreyfus, 138 rue Marcadet, 75018 Paris, métro Lamarck Caulaincourt)

Presque un an après les accords de Minsk 2, le conflit dans le Donbass, dans l’Est de l’Ukraine, dure toujours. Les combats continuent au quotidien et le nombre de victimes ne cesse de croître depuis presque deux ans :
plus de 8 000 morts civils, plusieurs milliers de morts militaires, plus de 17 000 blessés, ainsi qu’au moins un million et demi de déplacés internes. Les populations civiles qui n’ont pas quitté la zone de conflit se trouvent dans une situation humanitaire sensible.

De nombreuses violations des droits de l’Homme ont lieu dans la zone de conflit, notamment suite à l’établissement par les républiques autoproclamées de Louhansk et de Donetsk d’un vaste réseau de lieux de détention illégaux.

La Ligue des droits de l’Homme, Ukraine Action et Échange Germano-Russe présenteront mardi 9 février deux rapports sur la situation des droits de l’Homme dans la zone de conflit en Ukraine :

  • le rapport « L’état de la population civile dans certains territoires des régions de Donetsk et de Louhansk en zone de démarcation », réalisé par des groupes internationaux de monitoring dans le cadre du projet « Soutien européen d’un suivi efficace des droits de l’Homme en Ukraine de l’Est » avec le soutien du MAE allemand ;
  • le rapport « Survivre à l’enfer : témoignages des victimes sur les lieux de détention illégale dans le Donbass », réalisé par les organisations ukrainiennes membres de la coalition « Justice pour la paix dans le Donbass ».

 

Programme – 18h30-20h30

Débat animée par Ewa Tartakowsky, coordinatrice de la lettre « Les droits de l’Homme en Europe centrale et orientale », et Anna Garmash, présidente de l’association Ukraine Action, avec :

  • Tim Bohse, Echange Germano-Russe (Berlin, Allemagne)
  • Yulia Krasilnikova, Vostok SOS, Centre des droits de l’Homme « Postup » (Louhansk/Kiev, Ukraine)
  • Olexandr Pavlichenko, Groupe de défense des droits de l’Homme de Kharkiv, Union Ukrainienne des droits de l’Homme (Kharkiv/Kiev, Ukraine)

 

► Inscriptions à l’adresse

 

Téléchargez l’invitation

 

La lettre électronique « Les droits de l’Homme en Europe centrale et orientale » de la LDH a pour vocation de mettre à disposition des ligueuses et ligueurs des connaissances pertinentes sur les enjeux qui traversent cette zone de l’Europe et qui, à priori, ne sont pas très connues. Fruit d’un travail militant et de coopérations associatives, cette lettre électronique bimensuelle se structure autour de dossiers thématiques traitant des enjeux politiques et sociaux de cette région d’Europe et s’attache également à mettre en lumière – en lien avec l’actualité – la situation des droits de l’Homme dans les ex-républiques soviétiques, en intégrant leur proximité historique et géopolitique avec la Russie, qu’elles soient ou non membres de l’Union européenne.

Le projet « Soutien européen d’un suivi efficace des droits de l’Homme en Ukraine de l’Est » est porté par un groupe international de monitoring dont les membres sont Echange Germano-Russe (Allmagne), la Fondation de Helsinki pour les droits de l’Homme (Pologne), Vostok-SOS (Ukraine), ainsi que d’autres organisations ayant soutenu le projet. Des représentants d’ONG biélorusses, moldaves, allemandes, polonaises et ukrainiennes ont contribué au projet dans le cadre de trois missions de monitoring.

« Justice pour la paix dans le Donbass » est un groupement de 15 organisations ukrainiennes de défense des droits de l’Homme, à la fois nationales et régionales de l’Ukraine de l’Est dont l’objectif est de consolider les efforts dans le suivi des faits de violations des droits de l’Homme dans la zone de guerre.  En font partie, entre autres, le Groupe de défense des droits de l’Homme de Kharkiv, Donetsk « Memorial », le Centre des libertés civiques et Vostok SOS. Vostok SOS a déjà réalisé à Paris des présentations sur la situation des déplacés internes en collaboration avec l’association Ukraine Action.