Partout dans le monde

Dans un monde où les atteintes aux libertés sont courantes, la LDH dénonce le recours à la terreur, les crimes contre l’humanité, la répression brutale des mouvements sociaux et des dites « minorités », les violations massives et délibérées des populations civiles. Avec la fédération internationale des droits de l’Homme, FIDH, avec l’association européenne des droits de l’Homme, AEDH, avec le réseau euroméditerranéen des droits de l’Homme, REMDH, la LDH est solidaire des victimes d’atteintes à tous les droits.

AFFAIRE TURQUOISE : LES PARTIES CIVILES DEMANDENT DES MISES EN EXAMEN

Communiqué commun FIDH – LDH – SURVIE. Plus de 21 ans après le génocide des Tutsi au Rwanda, les parties civiles dans la procédure ouverte au tribunal de grande instance de Paris du chef de complicité de génocide au Rwanda en 1994, demandent que toute la mesure de l’enquête soit enfin prise et notamment que les conséquences soient tirées des déclarations discordantes faites récemment par deux officiers supérieurs de l’armée française entendus sous le statut de témoin assisté et qui doivent, selon nos organisations, être mis en examen, pour ce qui concerne le volet Bisesero de l’instruction.

Mali-France : deux ans d’impunité pour les auteurs de l’assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verdon ?

Communiqué commun. Deux ans après l’assassinat au Nord-est du Mali des deux journalistes de Radio France international (RFI), Ghislaine Dupont et Claude Verdon, la FIDH et ses organisations membres en France et au Mali appellent les autorités françaises et maliennes à faire avancer l’enquête et plus largement à lutter contre l’impunité des graves violations des droits humains perpétrés au Nord du Mali depuis 2012.

EBOLA : Isoler le virus, pas le pays

Communiqué commun.
La plus grande menace pour les pays touchés par Ebola aujourd’hui n’est pas le virus, mais l’isolement qu’on leur impose. 249 organisations françaises et guinéennes appellent à une communication moins stigmatisante et plus pédagogique autour du virus. Elles demandent en outre le rétablissement des relations commerciales et de coopération avec les pays touchés.

Génocide des Tutsi au Rwanda : levons le secret défense sur le rôle de la France

Appel cosigné par l’association Survie, le CPCR (Collectif des Parties Civiles pour le Rwanda), la FIDH (Fédération Internationale des ligues des Droits de l’Homme), la LICRA (Ligue Contre le Racisme et l’Antisémitisme) et la LDH (Ligue française des droits de l’Homme) Pourquoi c’est important C’est maintenant ou jamais : François Hollande et Jean-Yves le Drian…

Rwanda : La FIDH honore la mémoire des victimes et des survivants du génocide au Rwanda

Communiqué FIDH

Il y a 20 ans, le génocide de près d’un millions de Tutsis et le massacre de Hutus modérés par le régime du président Habyarimana commençait dans les rues de Kigali avant de se généraliser dans tout le pays. La FIDH souhaite en ce 20è anniversaire du génocide, honorer la mémoire des victimes et des survivants de ce drame et appeler les autorités rwandaises et la communauté internationale à poursuivre la lutte contre l’impunité des responsables du génocide et œuvrer pour qu’une telle folie ne se reproduise plus, notamment par le soutien à la démocratie et aux droits humains.

Rwanda, 7 avril 1994 – 7 avril 2014 : un génocide qui attend toujours le jugement de ses auteurs et la vérité sur toutes les responsabilités

Communiqué LDH

Il y a vingt ans, en moins de trois mois, plus de huit cent mille personnes, femmes, enfants, hommes, ont été assassinées dans des conditions atroces, parce qu’elles étaient, selon la classification héritée de la colonisation, identifiées tutsi ou bien parce que, hutus démocrates, elles tentaient de s’y opposer.

Guinée : Démis de ses fonctions, le commandant Sekou Resco Camara doit répondre des ses actes

Communiqué commun dont la FIDH et l’OGDH

Par un décret présidentiel du 19 mars 2014, le commandant Sekou Resco Camara a été démis de ses fonctions de gouverneur de la ville de Conakry. Nos organisations rappellent que M. Camara est inculpé dans une affaire qui concerne des actes de torture dans une instruction judiciaire initiée par la FIDH et l’OGDH ; et appellent les autorités guinéennes à garantir sa représentation en justice.