Droits des femmes

La LDH dénonce la persistance des violences, des inégalités et des discriminations qui touchent les femmes dans tous les domaines. Elle milite pour que la législation française, largement égalitaire, soit effectivement appliquée : remboursement complet de la contraception, développement des services hospitaliers pratiquant l’IVG, orientation des filles dans toutes les filières, formations pour l’accès à tous les métiers et niveaux de responsabilité, égalité des salaires, mixité réelle des candidatures aux élections.

Avortement : une catastrophe en Espagne

Communiqué LDH

Depuis des années, nous souhaitons une vraie loi-cadre contre les violences faites aux femmes, en nous inspirant du modèle espagnol. En 2010, le gouvernement Zapatero avait vaincu les conservatismes en donnant aux femmes espagnoles le droit à l’avortement. Il avançait ainsi dans le sens de la Déclaration et du Programme d’action internationale de Pékin, qui réclamait en 1995 « la reconnaissance et la réaffirmation expresses du droit de toutes les femmes à la maîtrise de tous les aspects de leur santé, en particulier leur fécondité ».

Appel à manifester le samedi 23 novembre contre les violences faites aux femmes

Communiqué LDH

« La violence à l’égard des femmes traduit des rapports de force historiquement inégaux entre hommes et femmes, lesquels ont abouti à la domination et à la discrimination exercées par les premiers et freiné la promotion des secondes, et elle compte parmi les principaux mécanismes sociaux auxquels est due la subordination des femmes aux hommes. » (Déclaration de l’ONU en 1994)

Une dangereuse contradiction

Communiqué LDH

La LDH salue le lancement, par le ministère des Droits des femmes, d’un site officiel destiné à informer les femmes sur un droit qui leur est garanti par la loi : le droit à l’avortement (www.ivg.gouv.fr). Ce site est une réponse très opportune aux attaques répétées des anti-avortement, et à l’offensive virulente des idées familialistes et traditionalistes.

La LDH soutient la campagne contre les violences faites aux femmes « One Billion Rising »

La Fondation d’Eve Ensler, qui mène depuis 15 ans, des actions dans le monde entier pour éliminer les violences faites aux femmes, souhaite donner une dimension nouvelle à ce combat. Dans un contexte international ou les droits des femmes sont trop souvent bafoués, ou les violences font trop souvent la une de l’actualité, ou les remises en cause et les reculs en matière de liberté de choix sont trop nombreux, les femmes se mobilisent pour prendre leur destin en main.
Communiqué

En finir avec les violences faites aux femmes

Un événement mondialisé pour un combat d’actualité

Pour la signature de la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale

La constitution et la loi françaises se réfèrent au principe d’égalité entre les hommes et les femmes. Mais cela reste trop souvent une référence théorique. Ainsi en matière de représentation politique : malgré l’adoption de la loi sur la parité du 6 juin 2000 et de celle du 31 janvier 2007, qui étend l’obligation de parité aux exécutifs régionaux et municipaux, les hémicycles français demeurent majoritairement masculins.

Le Conseil constitutionnel : une prime au harcèlement sexuel

Communiqué LDH

Sept hommes et deux femmes, composant le Conseil constitutionnel, viennent d’annuler les dispositions du Code pénal réprimant le harcèlement sexuel. Le délit de harcèlement sexuel énoncé par l’article 222-33 du Code Pénal n’aurait pas été suffisamment défini pour satisfaire aux règles d’incrimination en droit pénal.

Effectivité des droits des femmes : discours et réalité

Communiqué LDH

A Nantes, le 9 juin dernier, la dissolution de l’association féministe « D’une rive à l’autre » a dû être votée.

Depuis 1996, l’association « D’une rive à l’autre » assurait accompagnement et soins des personnes victimes de violences sexuelles, aidait les victimes à porter plainte, se reconstruire et se réinsérer.