Objection 3

« La France serait-elle le seul pays a vouloir donner ce droit de vote et d’éligibilité à tous les étrangers ? »

Non, 17 pays de l’Union européenne accordent ces droits politiques pour les élections municipales à des étrangers non-européens, sous réserve d’une durée variable de résidence :

– 10 pays (Danemark, Finlande, Grèce, Irlande, Lituanie, Luxembourg, Pays-Bas, Slovaquie, Slovénie, Suède) accordent à tous le droit de vote et d’éligibilité ;

– 3 pays (Belgique, Estonie, Hongrie) accordent à tous le droit de vote sans éligibilité ;

– 4 pays (Espagne, Portugal, République Tchèque, Royaume-Uni) accordent le droit de vote et d’éligibilité à une partie plus ou moins importante des résidents étrangers.

Seuls 10 pays de l’Union européenne n’accordent aucun droit politique aux étrangers non communautaires (Allemagne, Autriche, Bulgarie, Chypre, France, Italie, Lettonie, Malte, Pologne et Roumanie).

A plusieurs reprises, des institutions européennes se sont prononcées pour le droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers extra communautaires aux élections locales.

Dans le monde, 65 pays sur 193 donnent des droits politiques aux résidents étrangers, dont 23 pays où les étrangers peuvent voter pour des élections nationales.

La France est en retard, cet impératif d’égalité est urgent !

Retour