Participation « géante » au Carnaval de Paris

2012 : le dernier convoi de la farce sécuritaire

Au Carnaval de Paris 2012, la Ligue des droits de l’Homme du 20° avec Souriez-vous-êtes-filmés et le Carosse enterrent la politique sécuritaire.

Drame le soir de Noël au commissariat du 20° arrondissement de Paris. Horreur ! Le soir de Noël, au commissariat de police du 20° arrondissement, les idolâtres de la vidéosurveillance sont morts électrocutés en appuyant sur le bouton BUZZ d’inauguration de la vidéosurveillance parisienne.

Alors, c’est au carnaval de Paris que le cortège accompagné d’une fanfare, trépigne de joie pour rendre un dernier adieu et un hommage hilarant à tous ceux qui fabriquent et promotionnent l’idéologie sécuritaire, la vendent électoralement comme des moulins à vent !

Nous y avons fêté l’enterrement de cette « pensée sécuritaire » et de ses coûteux accessoires, en un cortège de beaux costumes noirs, habits de pingouins et de lobbyistes, beaux chapeaux,  mantilles pour accompagner le char-corbillard qui dévoile la comédie burlesque et dramatique du masque sécuritaire, masque de l’exploitation de la peur qui détruit la confiance dans notre société.

Souriez-vous-êtes-filmés [souriez]
le Carosse [lecarrosse]
L’album photos [galerie photos]
(Photos : Sean King)

2011 : le festin sécuritaire parisien

En 2010 et 2011, la LDH Paris 20 et le collectif Démocratie et Liberté ont participé au Carnaval de Paris (relancé en 1998 à l’initiative d’Alain Riou, élu du parti des Verts du 20°).

Pour le carnaval 2011 qui s’est déroulé le 06 mars 2011, plusieurs participants se sont associés :  LDH Paris 20, LDH Paris 14/6, Verts, MRAP, la commune d’Aligre, Souriez Vous êtes Filmés et des habitants du quartier.

La thématique de la dénonciation de l’excès du sécuritaire a été traitée sur un ton satirique avec cette fois, le dernier char sécuritaire de MAM/ou « le festin sécuritaire parisien ». Les quartiers parisiens ont voulu fêter en grande pompe les adieux à la scène de l’ex-ministre de l’ennemi intérieur, l’ex-ministre de la justice pas très juste, l’ex-ministre des affaires étranges, toujours VRP de la vidéo qui vous surveille et du savoir-faire français de la répression, sa majesté MAM.

Pour faire honneur à la reine répressive et à l’ensemble de son œuvre, nous, militants, habitants des quartiers parisiens, lui avons construit un carrosse sécuritaire à sa hauteur tout décoré de caméras de surveillance, de lois répressives et de profits financiers inassouvis.

Nous avons raccompagné sa majesté MAM, tout juste revenue de ses vacances tunisiennes vers sa sortie. Certains dirons par mesure de sécurité, pour son bien.

Ses proches étaient aussi présents. En premier lieu son professeur et maître à penser, le plagiste Président crapo Blingbling, gourou hors catégorie de l’état policier made in France. Venait ensuite bébé Brice Hors-la-loi-récidiviste, adepte du CESEDA auvergnat.

Les plus proches collaborateurs parisiens de sa majesté MAM, Bertouille à la Noix dit « Le maire » et Michou Godasse dit « Le préfet » ont rendu hommage à leur muse.

Pour acclamer sa majesté MAM lors de sa dernière apparition publique, nous ne pouvions que le faire durant ce spectacle événementiel festif, solidairement participatif au contrôle social au nom usurpé de « carnaval de Paris ». Notre souveraine du bâton avait bien toute sa place dans ce train pénitencier composé en grande partie de mercenaires professionnels de l’organisation.

De petits macaques tout rosâtres officiaient comme geôliers de ce train avançant au pas cadencé sur les rythmes militaires des battucadas. Nous, qui voulions partager avec vous ce festin sécuritaire que vous payez, nous avons bien été gênés par ces petits singes chapardeurs, et ordonnateurs de la fête, qui avaient pour mission de séparer les « artistes » défilants et les « spectateurs » au bord du chemin.

>>> Voir les photos sur :  picasaweb.google.com/CDL.Paris/CarnavalDeParis2011


2010 : les couples improbables

Le thème du carnaval de l’année 2010 était « les couples improbables ». Alors nous avons trouvé un couple improbable : « liberté/surveillance » et nous souhaitions dénoncer « l’excès du sécuritaire » ; particulièrement la vidéosurveillance, le plan « 1000 caméras à Paris ».

L’équipe a élaboré une grande marionnette : « Argus Panoptès », personnage de la mythologie grecque, au double visage, au 1000 yeux répartis sur tout le corps.

Le panoptique est un type d’architecture carcérale imaginée par le philosophe utilitariste Jeremy Bentham à la fin du XVIIIe siècle. L’objectif de la structure panoptique est de permettre à un individu, logé dans une tour centrale, d’observer tous les prisonniers, enfermés dans des cellules individuelles autour de la tour, sans que ceux-ci puissent savoir s’ils sont observés. Ce dispositif devait ainsi créer un « sentiment d’omniscience invisible » chez les détenus.

La marionnette « Argus Panoptès » pouvait donc surveiller le Carnaval, il  était accompagné « d’Aligote Marotte », à tête de caméra de surveillance, affublée d’une robe/carte précisant les emplacements prévus des caméras de surveillance à Paris.

Aligote et Argus étaient eux-même accompagnés de leurs complices « Bertouille à la noix » (le Maire de Paris, Bertrand Delanoé) et de « Michou Godasse » (Le préfet, Michel Gaudin).

>>> Voir les photos sur : www.paris-sans-videosurveillance.fr