Articles tagués : monde

Tunisie : deux pétitions mises en ligne

Voici deux pétitions mises en ligne ces tous derniers jours. Toutes les deux concernent la Tunisie. Ce serait bien qu’elles soient diffusées…
L’une concerne la nomination du représentant d’Ennahdha en France, Karim Azouz, comme Consul général à Paris. L’autre est un manifeste de défense des libertés qui dit sa solidarité avec H Kazdaghli, doyen de l’université de la Manouba à Tunis, qui repasse au tribunal le 25 octobre et risque désormais 5 ans de prison, après une requalification des faits qui lui sont reprochés.
Non à la nomination partisane et partiale au poste de Consul Général de Tunisie à Paris
Manifeste de solidarité avec le Doyen Habib Kazdaghli, l’artiste Nadia Jelassi et tous les défenseurs des libertés académiques, de la liberté de création et de la liberté de presse

Tunisie : une délégation belge pour soutenir le doyen Habib Kazdaghli le 25 octobre

Pour info sur le soutien au Doyen de la Manouba qui repasse au tribunal ce 25 octobre à Tunis :

‘Une délégation belge pour soutenir le doyen Habib Kazdaghli’ (22 oct 2012)
« Une délégation belge menée par Hervé Hasquin, secrétaire permanent de l’Académie royale de Belgique se rendra le jeudi 25 octobre 2012 à Tunis pour assister au procès du doyen de la Faculté des arts, des lettres, et des humanités de La Manouba, Habib Kazdaghli, et ce afin de marquer davantage son soutien au doyen ainsi qu’à la liberté d’enseignement, de recherche et de création, selon un communiqué.
Outre M. Hasquin, cette délégation comprendra la vice-rectrice à la politique académique de l’ULB Annemie Schaus, le président de la Fédération humaniste européenne Pierre Galand, l’avocate pénaliste Michèle Hirsch et le professeur Jean-Philippe Schreiber (ULB)…….. »

Résistances 5, Joseph 1960

Du mardi 10 au samedi 14 avril 2012 à 20h00 Espace Jemmapes116 quai de Jemmapes, Paris 10e(M° Gare de l’Est, Ligne 4-5 -7)tel : 01 48 03 11 09Tarifs : 13€/ 11€ Résistances 5, Joseph 1960Résister par la non-violence : quand les mots surgissent, c’est la liberté qui apparaît tout au bout de la déshumanisation.

Joseph devance l’appel pour fuir une vie décevante, une mère envahissante, un père absent, et il découvre l’Algérie en 1960.

C’est le début d’une plongée aux enfers : l’enfer de la guerre et des horreurs qui s’y déroulent, l’enfer d’un interminable ennui ponctué de périodes où la violence fait exploser tous les repères, l’enfer d’une personnalité qui s’effondre en découvrant ce qu’elle est capable d’accepter. Il suffira pourtant d’une nuit, d’une rencontre totalement imprévue, romanesque et bouleversante, pour que Joseph relève la tête et prenne la seule décision raisonnable: refuser de se battre. Il fera partie des insoumis qui obtiendront la création du statut d’objecteur de conscience.

Les gens qui ont vécu la Guerre d’Algérie sont encore là. On ne peut pas ignorer leur parole. Intensément nourri d’un long travail de collectage, cet épisode est peut-être celui qui descend le plus profondément dans les tripes de son héros. Le journal imaginaire de Joseph nous livre comme en direct, au milieu d’anecdotes aussi terrifiantes que documentées, le regard d’un tout jeune homme en perdition, au bord du vide. A l’inverse des épisodes précédents, c’est la lenteur qui est ici visée, l’étirement extrême et absurde d’un temps qui refuse d’avancer, comme la répétition dans cet univers exclusivement masculin d’un impôt du sang qui doit être prélevé à chaque génération. C’est finalement la parole qui le sortira de là, la parole absente des rites militaires et qui ressurgit par hasard pour Joseph avant de bouillonner dans l’effervescence historique du Putsch des Généraux.

Car, contrairement à ce qu’on dit, les anciens appelés en Algérie sont prêts à parler. La question est plutôt : sommes-nous prêts à entendre ce qu’ils ont à dire, ce qu’ils ont appris sur nous-mêmes au point d’en faire encore des cauchemars, tant – et si peu – d’années après?

Contact Compagnie François Godard :Véronique Castets 07 86 99 55 97http://cycleresistances.free.fr

L’AFFAIRE CHEBEYA, UN CRIME D’ÉTAT ?

LES FILMS DU PARADOXE présentent

L’AFFAIRE CHEBEYA, UN CRIME D’ÉTAT ?

Un film de Thierry Michel

(Belgique – 2011 – 1h36)

• Le 2 juin 2010, Floribert Chebeya, militant congolais des Droits de l’Homme, est retrouvé assassiné dans sa

voiture. Plusieurs policiers sont arrêtés et un procès a lieu.

GRAND PRIX DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DES DROITS DE L’HOMME – PARIS 2012

SORTIE NATIONALE : 4 AVRIL 2012

à l’Espace St Michel – 7 place St Michel – 75005 Paris – http://espacesaintmichel.free.fr/

http://chebeya-lefilm.com/

Projection-Débat : Les femmes et la révolution tunisienne

Mercredi 14 mars 2012, de 19h à 21h :

Projection-Débat : Les femmes et la révolution tunisienneTunisie, Histoire de femmes – Réalisé par Feriel BEN MAHMOUD (52 mn – 2005)

Synopsis20 mars 1956 : la Tunisie accède à l’indépendance. Le 13 août de la même année, le président Bourguibafait adopter le Code du statut personnel accordant aux tunisiennes des droits qui aujourd’hui encore n’ont pasd’équivalent dans le reste du monde arabe : interdiction de la polygamie, instauration du divorce judiciaire,scolarité obligatoire pour les filles comme pour les garçons, accès à une contraception anonyme et gratuite…et le droit pour les tunisiennes d’avorter dès 1963, plusieurs années avant les françaises.Mais l’égalité, même encouragée par la loi, ne se décrète pas. Ce sont les mentalités et les structures socialesqui doivent ensuite évoluer.50 ans après l’indépendance, la Tunisie fait toujours figure d’exception au sein du monde arabe. Pourquoi cetteexception a-t-elle été rendue possible et comment peut-elle perdurer dans le contexte géopolitique actuel.Intervenante• Sophie Bessis , chercheure associée à l’IRIS – Institut de Relations Internationales et Stratégiques, spécialistede la coopération Nord/Sud, de la géopolitique du Tiers-monde et des questions africaines.

Téléchargez le flyer.

Syrie : manifestation de soutien le 11 février à 14h

Manifestation de soutien de la lutte pacifique du peuple syrien à Paris de ce Samedi 11 février à 14h.

Départ M°Temple, rue de Turbigo en direction de la Place des Victoires.

Appel à soutien : SOS Tunisie : les libertés menacées !

La section Paris 10/11 soutient l’appel « SOS Tunisie : les libertés menacées ! » lancé ce 26 janvier suite à des évènements alarmants qui se sont déroulés en Tunisie ces derniers temps.

http://www.petitions24.net/sos_tunisie_les_libertes_menacees

Une centaine de Tunisiennes et Tunisiens à l’étranger, notamment en France, des universitaires, des chercheurs, acteurs de la société civile et citoyens ont lancé cet Appel pour défendre les libertés menacées dans le pays. Les signataires s’alarment « de la dégradation des libertés acquises par la Révolution tunisienne » et demandent notamment « aux autorités publiques de mettre tout en œuvre pour rechercher les auteurs (des) violences, de les traduire devant les tribunaux et d’assurer sans délai la sécurité des personnes menacées ».

Vous pouvez soutenir cet appel en signant la pétition « SOS Tunisie : les libertés menacées ! » http://www.petitions24.net/sos_tunisie_les_libertes_menacees

Théâtre : Un dhikri pour nos morts

Du 18 au 20 et du 25 au 27 janvier 2012 à 20h30, au théâtre Confluences :

Un dhikri pour nos morts

Conscience brisée, un homme, fils et petit-fils d’un peuple de lune*, raconte, la rage entre les dents, le lent délitement de son archipel. Nous sommes aux Comores. Et ses semblables se noient par milliers sous les spotlights éteints du vaste monde. Au pied du mur – un mur dressé d’une main de maître sur un bras de mer d’à peine 70 km de long – l’homme égrène son chapelet au rythme des kwasa en naufrage, orchestrant ainsi le dhikri de la dernière illusion.

Un dhikri pour nos morts rend compte des obsessions d’un homme face au plus grand cimetière marin de l’océan indien. Entre l’Union des Comores et «Mayotte française» se meurent des milliers d’innocents depuis 1995, suite à l’instauration par l’Etat français du «visa Balladur». Les Nations Unies considèrent Mayotte comme un territoire occupé par la France depuis 1975. Les kwasa sont les embarcations de fortune utilisées par une partie de la population comorienne pour rejoindre cette île. Le dhikri est un rituel d’invocation divine dont se saisissent les initiés soufi pour rendre hommage à leurs saints et à leurs morts les plus illustres aux Comores.

Adresse : 190 boulevard de Charonne 75020 PARIS.

Ligne 2 Métro Philippe Auguste ou Alexandre Dumas.
Informations et réservations: 01 40 24 16 46 / mail: resa@confluences.net Informations mécénat: 06 03 43 27 74 / mecenat.confluences@gmail.com


TARIF SPECTACLE
Plein tarif: 15€ Tarif réduit: 13€ Tarif groupe 10€ Scolaires : 5€

Noël de sang pour les enfants syriens

Samedi
 17 
décembre 
à 
16 
heures Devant 
la 
Fontaine 
de 
la 
Place 
des 
Innocents
Métro 
: 
Les 
Halles – 
­
Sortie 
Porte 
Lescot 

Paris

Rassemblement En 
hommage 
aux 
centaines
 d’enfants
 tués par 
le 
régime 
de 
Bachar 
Al 
Assad

Venez nombreuses et nombreux nous rejoindre avec vos badges et vos drapeaux !


Un 
bilan 
accablant
5 078 



tués 
dont 
332  enfants
59 
000 
emprisonnés
 et 
177
morts 
sous 
la 
torture
50 
000 
disparus
•   bilan 
au 
10 
décembre 
2011 
Strategic 
Research 
and 
Communication 
Center.

Le
 rapport
 de
 la
 commission
 d’enquête
 internationale
 indépendante
 du
 Conseil 
des 
Droits 
de 
l’Homme 
de 
l’ONU, 
rendu 
public 
le 
28 
novembre 
2011,
 confirme 
que 
des 
crimes 
contre 
l’Humanité 
sont 
commis 
par 
les 
forces 
de sécurité 
syriennes.
La
 Cour
 pénale
 internationale
 doit
 être
 saisie,
 car
 ces
 crimes
 ne
 peuvent
 rester 
impunis.

En
 cette 
période 
de 
fêtes 
de 
fin 
d’année, 
nous 
ne 
pouvons 
rester indifférents 
aux 
souffrances
 du 
peuple 
syrien 
qui 
revendique 
la 
liberté.

Le Collectif Urgence Solidarité Syrie – Comité de coordination de Paris pour le soutien à la Révolution syrienne – Coordination des syriens de Midi – Pyrénées – PS – PCF – PG – EE les Verts – La Gauche Unitaire – NPA – La FASE – MRAP – Amnesty International – ACAT France – LDH – REMDH – FIDH – Comité de la Déclaration de Damas – Collectif du 15 mars pour la démocratie en Syrie – Souria Houria – Les jeunes de la révolution syrienne 2011 – Mouvement de Solidarité avec le Peuple Syrien – Forum Citoyenneté du Monde arabe – Association des Marocains de France – PADS – ATMF – AMF – ASDHOM – VD Maroc – PSU – Mouvement du 20 février – FTCR CRLDHT – Union Générale des Etudiants Tunisiens – Inter
collectif de soutien aux luttes des peuples du Monde Arabe – UNL  UNEF – SNESUP-FSU – Syndicat de la Magistrature – Solidaires –- SNPTES-UNSA – Sup Recherche  UNSA-FSU

Projection du film documentaire Pologne Aller-retour

Mercredi 14 décembre 2011 à 19h, projection du film documentaire Pologne Aller-retour réalisé par Anna Pitoun, suivie d’un débat, salle des fêtes de la Mairie du 10è, 72 rue du Faubourg Saint-Martin.

Solidarité internationale et démocratie, 14 novembre

14 novembre, 19h30 : Solidarité internationale et démocratie

Avec Jacky Mamou pédiatre , de Medecin du monde et SOS Darfour, Christophe Daum chercheur a l ‘URMIS Paris Diderot relation migrants pays d’ origine et le rôle des associations dans le développement de leur pays  d’ origine , Mélissa Rahmouni sur l’Algérie, Catherine Teule, de la Ligue des droits de l’Homme.

Démocratie !

Vendredi 6 mai à 20h – Centre d’animation de la Place des fêtes

En Tunisie, en Égypte, en Libye, au Maroc, en Algérie, en Syrie, partout des foules ont bravé la peur et la répression au nom de la liberté et de la démocratie.

Liberté de presse et d’opinion, indépendance de la justice, appel pour des élections libres, condamnation des violences et des spoliations économiques, ces peuples, nos voisins de la rive Sud de la méditerranée, se battent depuis plus de 4 mois pour un monde plus libre, plus juste.

Nous vous invitons à rencontrer des hommes et des femmes

qui sont engagés dans ce formidable mouvement pour la Liberté.

Venez débattre avec la Ligue des droits de l’Homme

En présence de :

Abel Ben Youssef, Maître de conférences à l’Université Paris Sud

Sanhadja Akrouf, membre de l’association Appel

Tarek Ben Hiba, FTCR : Fédération Tunisienne pour une Citoyenneté des deux Rives

Tewfik Allel , syndicaliste – Manifeste des Liberté

Haytham Manna , médecin, porte parole de la Commission arabe des droits de l’Homme

Débat animé par Nesroulah Yous et Alain Esmery, Ligue des Droits de l’Homme

Amnesty International : Waste Land

Dimanche 10 avril à 11 h, au « Majestic Bastille » :

4, bd Richard-Lenoir – 75011 – Paris – Métro Bastille

Amnesty International – Paris 11e arrondissement vous propose une projection du film Waste Land
de Lucy Walker avec Vik Muniz, suivie d’une discussion sur la campagne  ((( EXIGEONS LA DIGNITE )))

Synopsis : Pendant trois ans, Waste Land suit l’artiste brésilien Vik Muniz de Brooklyn, où il vit, à Jardim Gramacho en banlieue de Rio de Janeiro. Dans la plus vaste décharge du monde, il retrouve son Brésil natal pour un projet artistique inédit : photographier les « catadores » (les ramasseurs de déchets recyclables) dans des mises en scènes composées à partir d’objets et matériaux rescapés des poubelles.
Tout au long de cette aventure, le projet va prendre une toute autre dimension. Au fur et à mesure de sa collaboration avec ces personnages hors du commun, Vik va saisir tout le désespoir et la dignité des catadores, alors même qu’ils parviennent à réinventer leur vie en prenant part à son œuvre d’artiste.
Produit par Fernando Meirelles et rythmé par les mélodies de Moby, le film de Lucy Walker propose une réflexion sur la responsabilité de l’artiste envers son environnement et sur l’idée utopique qu’une œuvre peut parfois changer une vie.
WASTE LAND nous offre la preuve éclatante du pouvoir de l’art, au delà de la frénésie des cotes des artistes contemporains, redonnant ainsi un nouveau sens à la valeur de l’œuvre.

Du 18 au 29 janvier, Un Dhikri pour nos morts

Du 18 au 29 janvier 2012, spectacle du journaliste et artiste comorien Soeuf Elbadawi à Confluences (190, Bd de Charonne) .

Ce spectacle intitulé un Dhikri pour nos morts est un hommage poétique aux morts du « Visa Balladur » . Instauré depuis 1995 on attribue entre 10 000 / 18 000 le nombre de disparus suite à l’application de ce visa entre « Mayotte française » et « L’union des Comores » faisant de cette partie du monde l’un des plus grand cimetière marin au monde. La France continue le processus de départementalisation de Mayotte malgré une condamnation de l’ONU (22 résolutions) et de l’Union Africaine, qui considèrent que la France occupe ce territoire de manière illégale. Cet artiste a été censuré en 2009 par l’Ambassade de France à Moroni aux Comores et est régulièrement intimidé ou empêché dans la circulation de son travail et donc sa libre expression.

Détruire les armes, bâtir la paix

Vendredi 5 novembre 2010, 18h30, Mairie du 11è : réunion publique organisée par le Mouvement de la Paix.

Dans le monde, les dépenses militaires ont atteint un nouveau record en 2009 : 1531 milliards de dollars, soit une hausse de 6,5% sur 2008. 10% de ces dépenses suffiraient pour atteindre les objectifs du Millénaire pour le Développement.

Réunion en présence de membres de la délégation du Mouvement de la Paix au TNP de New York (Conférence de révision du traité de non-prolifération nucléaire).