Articles tagués : Logement

Évacuation de militants contre le mal-logement au 141, rue de Charonne le 4 novembre 2012

Évacuation de militants contre le mal-logement au 141, rue de Charonne, le 4 novembre 2012 – Des ligueurs de la sections ont été informés de cette expulsion et les informations diffusées étaient inquiétantes car il était question de familles et d’enfants expulsés par les forces de police dans des conditions très brutales.
Préoccupés, nous avons recueiili d’autres informations auprès de différentes sources dont des élus parisiens.
 Celles-ci sont convergentes et différentes de celles initialement diffusées et peuvent être résumées ainsi :
– l’intervention a eu lieu à la demande de la Ville de Paris et de la Semidep  bailleur social, qui doit rénover cet immeuble pour créer 12 logements  destinés aux plus démunis
– Cet immeuble était occupé depuis peu par des militants du « collectif des mal logés acharnés »
– les habitants initiaux avaient été relogés par la Ville de Paris
– L’immeuble n’abritait pas de familles lors de son évacuation
Ce résumé pourra être utile à ceux qui ne disposaient que de l’information initialement diffusée dans  le quartier et qui s’étaient donc légitiment émus.
Signalons qu’une lettre vient d’être envoyée par la Fédération de Paris de la LDH au Préfet de Paris et d’Ile-de-France avec le souci de s’associer et de soutenir les associations humanitaires qui travaillent sur le terrain pour faire vivre un droit : celui d’avoir un  toit. Vous la trouvez ici : http://www.ldh-france.org/fede/paris/?p=3007.
Pour d’autres informations sur la question plus générale du mal-logement: http://www.ldh-france.org/-Logement,197-.html

Expulsions de familles Roms : Communiqué de la LDH Paris 20

Jeudi 27 octobre 2011

La Ligue des droits de l’Homme du 20ème arrondissement de Paris assure de sa solidarité les familles Roms chassées de leur lieu d’accueil provisoire de la rue des Pyrénées par un incendie, le lundi 24 octobre, dont l’origine reste à déterminer. Une personne a été retrouvée morte dans les décombres de cet incendie le lendemain.

Selon certains témoins, les causes de cet incendie pourraient être d’origine criminelle. Ces informations devront être rapidement vérifiées par la police judiciaire.

La Ligue des droits de l’Homme du 20ème arrondissement de Paris demande

–   le relogement de ces 114 personnes dont 43 enfants.

– l’engagement que les démarches administratives nécessaires à ces relogements ne permettront pas l’expulsion de ces familles européennes d’origine roumaine

–   a être informée par les services sociaux compétents et la Mairie du 20ème du suivi de ces démarches

–   la communication rapide des conclusions de l’enquête de la police judiciaire sur les causes de l’incendie.

La Ligue des droits de l’Homme du 20ème arrondissement rappelle que les familles Roms sont régulièrement stigmatisées et victimes d’opération de démantèlement de leur lieux d’habitation. Ces actions s’inscrivent dans le cadre de la politique discriminatoire menée particulièrement contre les Roms par le gouvernement de Nicolas Sarkozy depuis 2007 et renforcée par le discours xénophobe du chef de l’Etat à Grenoble du 30 juillet 2010.

La Ligue des droits de l’Homme du 20ème arrondissement de Paris appelle la population du 20ème arrondissement à un sursaut républicain en refusant la politique de la peur et du pire du Gouvernement et à manifester sa solidarité auprès de ces familles démunies, comme elle le fit auprès des familles chassées de leur logement après l’incendie de la Cité du Labyrinthe en avril 2011 qui fit 5 morts.

Logement : Manifestation le 12 mars 2011

Manifestation samedi 12 mars 2011, 14h30 place de la République :

Cette année encore, le 15 mars sonne la fin de la trêve hivernale, la reprise des expulsions sans relogement, l’angoisse pour des dizaines de milliers de familles. Les locataires et les accédant-e-s modestes sont accablé-e-s par la flambée des loyers, des charges, de l’énergie, de l’immobilier et du foncier, qui n’ont jamais été aussi chers dans notre pays. C’est un véritable racket : de plus en plus de jeunes, de salarié-e-s, de précaires, de mères isolées… doivent y consacrer plus de la moitié de leur salaire. Le gouvernement soutient la rente locative, les profits tirés de la spéculation immobilière et foncière au détriment du droit au logement.

Aujourd’hui l’exclusion par le mal logement peut toucher vos proches, vos voisins, vos enfants, il faut réagir, il faut que la politique du logement soit refondée.

Dans l’immédiat  nous vous appelons à manifester  et nous exigerons ensemble :

  • Un moratoire sur les expulsions locatives ;
  • La baisse et la régulation des loyers dans le parc privé, des charges et de l’énergie ;
  • Le gel des loyers HLM et un soutien financier de l’Etat aux bailleurs sociaux ;
  • La revalorisation des aides au logement (APL, AL) ;
  • La taxation de la spéculation immobilière et foncière, pour rendre le logement accessible
  • Des financements pour produire massivement des logements sociaux (PLUS, PLAI) et la mise aux normes de qualité environnementales et énergétiques, le maintien de la ressource du livret A et la suppression de toutes les mesures de défiscalisation dans l’immobilier
  • L’obligation d’accueil digne et adapté de toute personne sans logis jusqu’à son relogement
  • Le respect de la loi DALO et l’application immédiate de la loi de réquisition
    L’abrogation de toutes les mesures de marchandisation du logement social (CUS, ventes, démolition, privatisation des bailleurs sociaux…) et de toutes celles qui précarisent les habitant-e-s (loi Boutin, loi LOPPSI2, loi de finances 2011 …)