Articles tagués : commémoration

Projection-Débat : « Mourir à Charonne, pourquoi ? »

Lundi 6 février 2012, à 19h45, à l’invitation des sections Paris 10/11 et Paris 20  de la Ligue des droits de l’Homme :

PROJECTION DÉBAT

« Mourir à Charonne, pourquoi ? »

  • 20h00 – Projection du film de Daniel Kupferstein
  • 21h00 – Débat avec Gilles Manceron, historien,responsable du groupe de travail de la LDH « Histoire, mémoire et archives», Daniel Kupferstein, réalisateur, Jean-Luc Einaudi, auteur du livre « Octobre 1961 – Un massacre à Paris », Désirée et Alain Frappier, auteurs de la BD « Dans l’ombre de Charonne »

Le 8 février 1962, au moment de la dispersion d’une manifestation contre des attentats de l’OAS, la police parisienne charge violemment les manifestants devant le métro Charonne.

Il y aura 9 morts. Aujourd’hui, 50 ans après, comme pour la répression de la manifestation des Algériens, le 17 octobre 1961, la vérité sur ces massacres n’a jamais été reconnue.

Grande salle de l’AGECA – Métro Alexandre Dumas ou Charonne – Bus 76 – Télécharger le flyer.

Vendredi 27 janvier : « 60 ans après la Convention de Genève : où en est le droit d’asile pour les femmes persécutées ? »

Vendredi 27 janvier 2012 de 18h à 21h , Salle des fêtes de la Mairie du 11ème arrondissement (Métro Voltaire)

A l’invitation de RAJFIRE (Réseau pour l’autonomie des femmes immigrées et réfugiées),  http://rajfire.free.fr/ :

« 60 ans après la Convention de Genève : où en est le droit d’asile pour les femmes persécutées ? »
Avec les interventions d’un-e représentant-e du HCR Persécutions liées au genre : pour la reconnaissance du droit d’asile
Avec les interventions d’un-e représentant-e du HCR Persécutions liées au genre : pour la reconnaissance du droit d’asile et de Jane FREEDMAN Evolution du droit d’asile pour les femmes à l’échelle européenne
Contact : com.femmes@fasti.org

Libertés, libertés chéries

Samedi 10 décembre 2011 à Bobigny

La LDH fête la Déclaration universelle des droits de l’Homme

Samedi 10 décembre, jour anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, rendez-vous en musique pour chérir et cultiver les libertés et la création.

Liberté pour celles et ceux qu’on montre du doigt, qu’on stigmatise, qu’on discrimine, qui vivent dans les banlieues, dans les quartiers populaires, entre chômage, précarité, racisme et contrôles au faciès, et qui veulent la liberté, l’égalité et le respect, pour de bon.

Liberté pour la jeunesse qui crée, qui chante, qui crie son refus de tout cela. Liberté de la création, liberté de la communication. Liberté de s’exprimer, de s’indigner et de résister…

Libertés en fête ce samedi 10 décembre 2011, à Bobigny, avec toutes celles et tous ceux qui créent et qui s’engagent pour les droits, pour faire résolument et joyeusement le choix de l’avenir.

Concerts – Débats – Atelier d’écriture chanson

·      16h-19h : « Belles chansons rebelles »

Atelier d’écriture « Ecrire le monde » avec des auteurs et professionnels de la chanson.

·      17h30-19h : « Les artistes ont-ils tous les droits ? »

Conférence-débat avec la LDH et l’Observatoire de la liberté de création.

·                 20h-23h : Concert des libertés

Agnès Bihl  /  Clarika  /  Mell

Marc Perrone & Marie-odile chantran

Abd El Haq & Félix Jousserand

La demoiselle Inconnue

… en partenariat avec

Bar – Restauration – Animation enfants avec Cafézoïde

Salle Pablo Neruda

31 avenue du Président Salvador Allende 93000 BOBIGNY

Tramway T1/ métro ligne 5 Bobigny-Pablo Picasso

Participation aux frais : 5 €

www.ldh-france.org

www.zebrock.net

Radio Libertaire fête ses 30 ans !

Radio Libertaire fête ses 30 ans !

à la Salle Olympe de Gouges – 15, rue Merlin 75011 Paris (métro : Père Lachaise).
samedi 29 et dimanche 30 octobre de 13h00 à 22h00

La fédération de Paris de Paris y tiendra un stand samedi 29 à partir de 15h

Venez fêter les 30 ans de la plus rebelle des radios !La fédération de Paris bénéficie de l’antenne de Radio Libertaire depuis 1996 dans le cadre d’une émission intitulée « Des gens et des droits » animée par les sections tous les 1er et le cas échéant les 5ème vendredi du mois.
Les 200 à 300 animatrices et animateurs de Radio libertaire vous invitent à fêter avec eux cet anniversaire improbable ! Car qui l’eut cru, ce 1er septembre 1981, que cette radio libre vivrait si longtemps ?La concrétisation de ce projet n’a pu avoir lieu que par la volonté farouche de quelques uns et la fédération de nombreuses personnes : nous ne pouvons les citer toutes, et nous voulons pas prendre le risque d’en oublier ! Mais sachez que ce projet porte en lui tous nos espoirs libertaires d’autogestion et de fédéralisme, de créativité et de liberté d’expression.En ces périodes de médias soumises au diktat des commerçants, des gouvernants et des puissants, la voix rebelle est aussi la vôtre : l’antenne libertaire vous permet de transmettre les informations sur vos luttes, vos rébellions et vos réflexions. A sa création, sa coloration musicale était la chanson francophone de qualité ; aujourd’hui tous les styles musicaux sont représentés, sauf la musique militaire et la musique religieuse !Au cours de ces deux jours, vous pourrez rencontrer les équipes des émissions : auditeurs et auditrices, vous pourrez mettre un visage sur les voix qui ont retenu votre attention.Vous pourrez aussi participer à des débats sur les réalisations anarchistes, les luttes sociales… En fin d’après-midi vous pourrez écouter des concerts. Bar et petite restauration.

Inauguration de la rue LÉON SCHWARTZENBERG

Lundi 11 octobre – 10h30 – Paris 10ème

Elle se trouve autour de l’ancien hopital St Lazare, situé dans le 10e arrondissement, métro gare de l’Est. Cette nouvelle rue n’est pas terminée et est actuellement accessible par ”la  cour de la ferme St Lazare” , qui commence entre le 79 et le 81 Bd Magenta à quelques pas du carrefour avec la rue du Fbg St Denis.

Après des interventions de ses proches, du DAL et d’autres, le maire de Paris a fini par arrêter une date. Heureux hasard du calendrier, le 11 octobre sera la 65e anniversaire de la loi de réquisition (11 octobre 1945).

Léon, résistant et grand cancérologue,  a été aussi un fidèle soutien du mouvement social et plus particulièrement des “sans” … Et a accompagné à partir de 1991 d’innombrables actions du DAL, puis de de Droits Devant !!, des sans papier de St bernard et tant d’autres … Il s’est aussi engagé pour la défense des droits du peuple Palestinien.

Il s’est mis au service des luttes des oprimés avec une détermination et  une volonté de fer.  Son verbe  acéré et sans concession à l’égard des responsables  politiques et économiques de notre pays résonne encore dans nos mémoires.

Coups de matraques, et autres blessures reçus dans ce combat n’avaient pas entamé son courage, même durant les dernières années de sa vie.

Il est de ces hommes qui ont la trempe de se mettre en travers de  la marche de l’égoïsme, de la barbarie, et de l’argent, ….il a lutté sans cesse pour l’euthanasie, pour l’information des malades, contre la souffrance … «Il faut être fou ou bête pour croire que la douleur purifie. Elle avilit l’homme, elle le punit sans raison», disait il.

Souvenez vous sa démission fracassante quelques jours après sa nomination par Rocard comme Ministre de la santé, car on lui avait refusé  la distribution de substituts pour les toxicomanes ou du dépistage systématique du Sida …

Cette inauguration est le moment que nous attendions pour manifester notre admiration pour ses combats, pour sa trempe, afin de lui rendre hommage et saluer sa mémoire .

Militants, mal-logés, sans-papiers, malades, citoyens anonymes et tous ceux et celles qui l’ont admiré, ou qu’il a soutenu, nous serons ensembles quelques heures, pour saluer notre ami Léon Schwartzenberg.

Amitiés,

Jean Claude Amara – Jean Baptiste Eyraud – Mgr Jacques Gaillot – Albert Jacquard

Léon est né le 2 décembre 1923 à Paris. Il est décédé le 14 octobre 2003, à l’âge de 79 ans.

« Mourir à Charonne, pourquoi ? »(2009), un film de Daniel Kupferstein

Vendredi 1er octobre à 20h30 – Ciné Léon – MJC Mercoeur – Centre d’animation Mercoeur – 4. rue Mercoeur – 75011  Paris

Le Centre d’animation Mercoeur et Ciné Léon organisent cette projection suivie d’un débat en présence du réalisateur.

Le 8 février 1962, au moment de la dispersion d’une manifestation contre des attentats de l’OAS, la police parisienne charge violemment les manifestants devant le métro Charonne. Il y aura 9 morts. Aujourd’hui, 48 ans après, comme pour la répression de la manifestation des Algériens, le 17 octobre 1961, la vérité sur ces massacres n’a jamais été reconnue.
Projection et débat en présence du réalisateur.

Et comme toujours pour clore la soirée l’auberge espagnole ouvrira ses portes.

Entrée libreLe Ciné Léon est organisé en partenariat avec la Bande à Léon