Vidéosurveillance

NON au déploiement tous azimuts de caméras dans les rues de Paris

Le préfet de police de Paris a décidé de déployer plus de 1200 caméras dans les rues de notre ville.

La Ville de Paris a accepté ce plan, sous réserve de réunions dans chaque arrondissement, plus ou moins ouvertement annoncées, voire restées très confidentielles.

Nous confirmons notre opposition à ce plan aux objectifs flous, à ces moyens de surveillance, non seulement inefficaces; mais surtout menaçant les libertés privées et publiques. De plus, nous ne comprenons pas cette obstination à vouloir dépenser des centaines de millions d’Euros pour déployer des caméras de surveillance dans nos rues : ce budget serait bien mieux employé pour renforcer les services publics, les emplois municipaux pour l’entretien et la surveillance des locaux, les aides aux associations…

La section Paris 10/11 de la LDH est membre du collectif « Démocratie et Libertés – Pour un Paris sans caméras de surveillance« http://paris-sans-videosurveillance.fr.

Dans le 11ème – La section est à l’initiative de la création du collectif « Démocratie et libertés – Pour un Paris sans caméras de surveillance – 11ème.

Dans le 10ème – La section soutient l’initiative de AIRES 10  (2, rue du Buisson Saint-Louis).

Qu’est-il prévu de surveiller ? Téléchargez les cartes des implantations de caméras prévues dans le 10ème et dans le 11ème arrondissements.

Testez votre connaissance de la vidéosurveillance et de ses enjeux :16 questions Vrai? Faux?

Découvrez les Suggestions (Im)pertinentes pour le plan 1000 bottes de foin à Paris.

Vidéosurveillance : documents et liens

 

Nous sommes tous des pompiers catalans

Affiche Pompiers catalans

En mars 2009, la police met en garde à vue 5 pompiers catalans, filmés faisant leurs courses dans un hypermarché lors de leurs vacances en France… les prenant pour de dangereux terroristes basques !

La section Paris 10/11 de la LDH interpelle les élus

En juillet 2009, la section Paris 10/11 a adressé aux élus des 10ème et 11ème arrondissements un courrier soulignant son inquiétude quant aux dangers pour les libertés publiques et privées que représente le déploiement des caméras de surveillance dans l’espace publique, rappelant leur inefficacité vis-à-vis des objectifs annoncés par la préfecture de police et regrettant que des millions d’Euros soient dépensés pour un projet tel que le plan « 1000 caméras pour Paris ».

Une seule réponse, de M.Sarre, en tant qu’adjoint au maire de Paris et non d’élu du 11ème, et qui ne répondait ni à nos questions ni à nos inquiétudes.

Les Conseils de Quartier du 11ème contre le plan « 1000 caméras »

En 2009, 4 Conseils de Quartier du XIème arrondissement sur les 5 ont voté un voeu demandant la suspension du plan d’installation des caméras de vidéosurveillance et un véritable débat public contradictoire.

Malgré ces voeux, et sans y faire la moindre allusion, la majorité Conseil municipal du 11ème a voté pour l’installationde 48 caméras dans l’arrondissements. A l’été 2010, aucun débat n’a été organisé par la mairie.