Catégorie : - Communiqués des collectifs -

Refusons la banalisation de l’état d’urgence

Communiqué de presse commun d’organisations de Loire-Atlantique

Durant l’été, l’état d’urgence a été, pour la 6ème fois, renouvelé jusqu’au 1er novembre prochain. Il se prolonge depuis bientôt deux ans. La France est le seul pays d’Europe à avoir instauré l’état d’urgence en réponse aux attentats. Pourtant, il s’est avéré largement inefficace contre le terrorisme. Mais, il a été dévoyé contre des militants écologistes ou des opposants à la loi travail précédente et contre des personnes en raison de leur origine ou de leur religion réelle ou supposée.

Et voilà qu’au prétexte de mettre fin à l’état d’urgence, le gouvernement a proposé au Parlement une nouvelle loi inspirée de celui-ci. Un projet de loi qui donne au ministère de l’intérieur et aux préfets des pouvoirs qui sont du ressort de la justice. Ainsi, le ministère de l’intérieur pourra de manière ordinaire instituer un périmètre de protection, assigner à résidence un individu dans sa commune, imposer le port d’un bracelet électronique, ordonner des perquisitions administratives - y compris de nuit - ou décider de la fermeture d’un lieu de culte en dehors de toute procédure judiciaire, comme sous l’état d’urgence.

Le projet de loi dit que ces pouvoirs accrus de l’administration devront officiellement être réservés à la lutte contre le terrorisme. Le Sénat a ajouté que ces mesures devront rester expérimentales et ne s’appliquer que jusqu’en 2021.

Pour autant, nous demandons aux députés de ne pas voter cette loi.

Parce que cette loi viendrait après beaucoup d’autres sans qu’à aucun moment ait été pris le temps d’évaluer la pertinence des législations et l’efficacité des renseignements et de lutte contre le terrorisme. Cette loi porterait gravement préjudice à l’équilibre des pouvoirs, à la séparation entre le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire et à la place du juge judiciaire en tant que garant constitutionnel des libertés individuelles comme celle d’aller et venir. Cette loi pourrait alors conduire à des abus et des dérives autoritaires en affaiblissant l’état de droit avec une logique du contrôle fondé sur le soupçon et non les faits. Cette loi pourrait également renforcer les fractures de notre société en désignant comme suspectes des catégories de populations définies par leur religion et/ou leur origine réelles ou supposées. Cette loi renforcerait un droit d’exception qui restreint les droits et les libertés sans pour autant renforcer la sécurité ; il est dangereux d’habituer les citoyen-ne-s à cette situation ; nous pourrions ainsi à terme perdre les deux : la liberté et la sécurité. Cette loi n’est pas une bonne réponse au terrorisme puisque celui-ci haït la démocratie et cherche justement la remise en cause de l’état de droit. Cette loi porte atteinte aux engagements internationaux et européens de la France.

Ce projet de loi dit « renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme » doit être examiné en commission à l’Assemblée nationale à partir du 11 septembre. Il doit être voté les 26 et 27 septembre. Une manifestation Pour nos droits et nos libertés a lieu ce dimanche 10 septembre à Paris.

Dans le département, nos associations demandent à rencontrer chacune et chacun des député-e-s de Loire-Atlantique pour lui demander d’une part la sortie de l’état d’urgence et d’autre part de ne pas voter cette loi.

Amnesty International, Association France-Palestine Solidarité (AFPS), ATTAC, Ligue de l’Enseignement - FAL 44, Ligue des droits de l’Homme (LDH), Maison des Citoyens du Monde (MCM), Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP), Mouvement National de Lutte pour l’Environnement (MNLE), Syndicat des Avocats de France (SAF), Tissé Métisse et Union départementale Solidaires

Fin au blocus et à la guerre contre Gaza !

Communiqué de l’AFPS44 en réponse à l’appel du Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens

A moins de 3 000 km de Marseille, à l’autre bout de la Méditerranée, près de 2 millions de personnes vivent isolées du monde, empêchées de sortir pour étudier, se soigner, visiter leur famille, etc.

Soyons nombreux le mercredi 5 juillet à partir de 17h30 au Carrefour Barillerie-50 Otages à Nantes : banderoles, tracts d’information.

“La France et l’Union Européenne doivent œuvrer avec force et sincérité, bien au-delà des déclarations habituelles, pour la levée du blocus de Gaza, en exerçant de véritables pressions sur l’État d’Israël, notamment par la suspension de l’Accord d’association.

Sortons de l’état d’urgence et refusons la normalisation de ces mesures d’exception

Communiqué d’un collectif d’associations nantaises

Le nouveau gouvernement veut proroger, pour la 6ème fois, l’état d’urgence puis proposer une loi transcrivant les mesures d’exception de l’état d’urgence dans le droit commun.

Au niveau national, plusieurs organisations appellent à se mobiliser pour obtenir la sortie de l’état d’urgence et le retrait du projet de loi. Une lettre a été envoyée à tous les parlementaires du pays. Une marche aura lieu à Paris le 1er juillet à 15h place de la République.

Au niveau local, les associations Amnesty International, Association France Palestine Solidarité, ATTAC, Ligue des droits de l’Homme, Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples, Mouvement National de Lutte pour l’Environnement et le Syndicat des Avocats de France demandent à rencontrer les parlementaires de Loire-Atlantique dont les dix député-e-s récemment élus.

Elles demandent la réception d’une délégation par la Préfette le samedi 1er juillet 2017 à 15h et appellent les organisations et les citoyennes et citoyens à être présents devant la Préfecture pour appuyer cette délégation.

Prochain Cercle de silence ce mardi 27 juin - 18h30 à 19h30, place Royale à Nantes.

Communiqué du Collectif pour les Cercles de Silence nantais

Dans les cercles de silence, des hommes et des femmes se retrouvent en silence pour dénoncer la situation faite aux étrangers et plus particulièrement les violences dans les centres de rétention (CRA), et sensibiliser les passants à cette situation.

La participation, même un court instant, est la bienvenue pour soutenir cette action de défense des libertés.

« Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne » art. 3 DUDH.

http://cercledesilencenantes.unblog.fr
https://www.facebook.com/cercledesilence.nantes/

Les Cercles de silence nantais ont lieu le dernier mardi de chaque mois de 18h30 à 19h30 Place Royale (ou Place Graslin durant le marché de Noël fin novembre et décembre).

<br />

Des Lieux d’Accueil pour Tou-te-s

Communiqué commun des collectifs MIE, Soutien Migrants Nantes et d’autres associations et syndicats

Le rassemblement CONVIVIAL et MILITANT Dimanche 25 juin à 12H – place Mangin à Nantes - organisé par : ASTI (Gasprom), AC, Anade, Cimade, CSF, DAL, Emmaüs, GREF, LDH, Logis St Jean, Médecins du Monde,  Mrap, RESF ainsi que l’intersyndicale 44, le collectif MIE et le collectif de Soutien Migrants Nantes
Objectifs :
des lieux d’accueil pour tou-te-s
pour la création de lieux d’hébergement inconditionnels
dénonciation et recensement des lieux disponibles inoccupés
pour un accueil digne de tous les sans-toit et des exilé-e-s
Déroulement :
espace artistique ouvert à tous !
présentation des projets et des actions
débats, échanges, information
pique-nique familial

<br />

Le 7 mars, mobilisons nous pour notre santé

Communiqué du collectif nantais pour le droit à la santé et à la protection sociale pour toutes et tous

<br />

27 février 2017 : Soutien aux amiantés du Tripode !

Communiqué du Collectif pour le droit à la santé et à la protection sociale pour toutes et tous

Le collectif nantais pour le droit à la santé et à la protection sociale pour toutes et tous vous appelle à participer à l’action intersyndicale  de soutien aux amiantés du Tripode à l’occasion du 12e anniversaire de la destruction du Tripode Beaulieu de Nantes.

Le rassemblement débutera le lundi 27 février à 13h30 à l’arrêt tripode du busway N°4

<br />

Prochain cercle de silence nantais - mardi 28 février 2017 18h30 - 19h30 Place Royale

Communiqué du Collectif Les cercles de silence nantais - le 17/02/17

le prochain cercle de silence nantais en soutien aux migrants enfermés dans les Centres de Rétention Administrative se formera:

le mardi 28 février 2017 de 18h30 à 19h30 place Royale

Si vous le pouvez, rendez-vous à 18h15 devant l’église St Nicolas, pour aider à apporter les pancartes (attention, le parvis est en travaux).
N’hésitez pas à consulter notre blog   : http://cercledesilencenantes.unblog.fr/
Vous y trouverez des informations sur les autres cercles de silence en France.
Vous pouvez également vous connecter à la page facebook  “Cercle de silence de Nantes” : et aimer et faire aimer la page.

Nous comptons sur vous pour relayer l’information dans vos réseaux.

Vous pouvez aussi demander à faire partie de la liste des destinataires en envoyant un message à cdsil.ecault@orange.fr

Par ailleurs, le comité de pilotage a prévu une

soirée-débat avec la projection du film “La mécanique des flux”,

au cinéma le Concorde le 24 avril 2017

Cette soirée s’inscrit dans le cadre plus large d’un un cycle de 4 ciné-débats sur le thème “un autre regard sur les migrants”, proposé par le MRAP et le Concorde. Ce cycle commence le 27 février. Vous trouverez l’information complète dans l’affiche ci-dessous :

<br />

C’est en mai 2008 qu’un cercle de silence a été initié à Nantes. Au delà d’un acte de solidarité avec les frères Franciscains de Toulouse, et les cercles des autres villes,  notre volonté est de manifester la présence à Nantes d’hommes et de femmes préoccupés par les souffrances vécues par les « sans-papiers ». Nous souhaitons par cet acte sensibiliser nos concitoyens à cette brûlante réalité. La présence dans notre ville d’un Centre de Rétention Administrative (CRA) est là pour nous en rappeler la proximité.
Cette action a trouvé son inspiration autant dans l’exemple initial des toulousains, que dans la pratique quotidienne des membres de plusieurs associations et services ayant en charge à Nantes l’aide auprès des personnes dites « sans-papiers ». Triste vocable qui masque bien des cas particuliers, et surtout des êtres humains recherchant un peu de paix.

63e Vigilance Ni Pauvres Ni Soumis - 18/02/17 15h-16h Cours des 50 Otages

Communiqué du Collectif Ni Pauvres Ni Soumis 44

Le 63ème rassemblement silencieux “Vigilance NPNS 44″ aura lieu le samedi 18 février de 15h à 16h Cours des 50 otages comme chaque 3ème samedi du mois.

Rassemblées autour d’une même revendication, les associations membres du mouvement Ni pauvre, ni soumis, revendiquent pour les personnes en situation de handicap et atteintes de maladie invalidante, un revenu d’existence décent, c’est-à-dire, un revenu personnel égal au montant du smic brut pour les personnes qui ne peuvent pas ou plus travailler.

Lire le pacte associatif

Prochain Cercle de Silence Nantais - 31 janvier 2017 Place Royale 18h30-19h30

Communiqué du collectifs le cercles de silence Nantes - le 26/01/17

Le prochain cercle de silence nantais

se formera ce mardi  31 janvier place Royale de 18h30 à 19h30.

Dans les cercles de silence, des hommes et des femmes se retrouvent en silence pour dénoncer la situation faite aux étrangers et plus particulièrement les violences dans les centres de rétention (CRA) et sensibiliser les passants à cette situation.

La participation, même un court instant, est la bienvenue pour soutenir cette action.

http://cercledesilencenantes.unblog.fr
https://www.facebook.com/cercledesilence.nantes/

Les Cercles de silence nantais ont lieu le dernier mardi de chaque mois de 18h30 à 19h30 Place Royale (ou Place Graslin durant le marché de Noël fin novembre et décembre).