Dossier La Videosurveillance

5  Septembre 2011

Nous vous invitons à consulter de nouveaux articles parus dernièrement dans différents journaux concernant la videosurveillance dans des villes françaises et les systèmes à puces informatiques qui viennent renforcer le fichage des citoyens.

Concernant notre ville de Carcassonne nous avons un bel exemple de la « vidéoprotection » ! Les commerçants doivent être satisfaits qu’une partie de leurs impôts servent à les protéger.

Conclusion d’un article paru dans L’Indépendant du 13 août 2011 « Les terrasses de la place Carnot en proie aux vols » :

La conclusion est donc sans appel, utilisée de nuit, la vidéosurveillance perd quasiment tout son intérêt.

http://www.lindependant.fr/2011/08/13/les-terrasses-de-la-place-carnot-en-proie-aux-vols,51017.php

Lézignan-Corbières : La vidéo en question

Suite à l’installation de caméras de surveillance en centre-ville, Sébastien Gasparini, conseiller municipal communiste, communique :

La « vidéo protection » est une impasse sécuritaire et inefficace, un gaspillage d’argent public.

http://www.lindependant.fr/2011/08/28/la-video-en-question,55446.php

Narbonne, site pilote pour la vidéoprotection

la municipalité prépare le déploiement d’un réseau de caméras en ville, la SNCF a décidé de franchir le même pas sécuritaire.

http://www.midilibre.fr/2011/08/20/narbonne-site-pilote-pour-la-videoprotection,374559.php

Note: La LDH récuse le terme de videoprotection qui se révèle être un leurre : il s’agit bien de videosurveillance.

Le site de la LDH de Toulon est particulièrement intéressant à consulter : de la vidéo-protection à la vidéo-identification

http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article4584

Rapport de la cour des comptes paru en juillet 2011 : dans le document de synthèse,  consulter les pages 23 et 24, pour la vidéosurveillance.

http://www.ccomptes.fr/fr/CC/Theme-252.html

http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/Syntheses/Synthese_rapport_public_thematique_securite_publique.pdf

L’article du Canard Enchaîné paru le 27 juillet 2011 traite des systèmes à puces informatiques et fait appel à l’expertise de Jean Claude Vitran responsable du groupe de travail « Libertés et technologies de l’information et de la communication » de la Ligue des droits de l’homme.

Cliquez sur l’image pour agrandir et cliquez en dehors de l’image pour revenir

22 Avril 2011

La presse s’est fait l’écho de notre soirée débat sur la videosurveillance du jeudi 21 avril. Une précision tout de même à l’article du Midi Libre : la tenue de ce débat a pour objectif non pas de dire un non ferme à la vidéosurveillance mais de permettre à des citoyens de  discuter  de questions essentielles : bilan, coût, efficacité et risque pour les libertés individuelles.

Lien Midi Libre

Lien Ladépêche

Lien l’indépendant

21 Avril 2011

Une Conférence débat intitulée  « La videosurveillance en question » a été animée par Jean-Claude VITRAN, membre du Comité central et responsable du groupe de travail « Libertés et Tic » de la LDH le jeudi 21 avril 2011 à 20h 30 au  Foyer de Jeunes Travailleurs Le  Condorcet – 43 rue Armagnac à  Carcassonne.

Février 2011

A la suite de l’article paru dans l’Indépendant du 12 janvier 2011 la section locale de la LDH communique :

« L’extension à Carcassonne de l’installation de nouvelles caméras de vidéosurveillance amène la ligue des droits de l’homme à poser certaines questions :

La videosurveillance, sauf à quadriller toute la ville, n’empêche pas les agressions contre les personnes. Elle peut permettre l’arrestation des délinquants une fois leur forfait accompli.

Après deux ans d’utilisation des six premières caméras, un bilan a-t-il été fait ? Si oui, il serait intéressant de le porter à la connaissance de nos concitoyens.

Quel est le rapport entre le coût (investissement, entretien, fonctionnement) et l’efficacité du dispositif ? Un comité de suivi existe-t-il ?

la videosurveillance n’est pas une panacée. La présence humaine de policiers ne serait-elle pas beaucoup plus dissuasive ?

A ce sujet nous avons suivi avec intérêt la déclaration de Jacques Bascou, député-maire de Narbonne, sur la politique qu’il va mettre en place en l’orientant sur plusieurs axes comme le renforcement de la police municipale, une coordination des acteurs de la sécurité publique, un service de médiation sociale.

La ligue des droits de l’Homme, toujours soucieuse des libertés individuelles et collectives, pense que le développement des nouvelles technologies doit être non pas refusé dans son principe mais équilibré par un réseau de règles portant notamment sur le contrôle, la nécessité et la proportionnalité. Une charte sur l’emploi de la videosurveilllance s’avère nécessaire.

La section de Carcassonne souhaite, à l’image de ce que s’apprête à faire la ville de Toulouse, que la municipalité organise un débat citoyen afin de permettre aux Carcassonnais d’être informés, de réfléchir et de s’exprimer à ce sujet. »