Articles tagués : universalité

Conférence LDH avec Dominique Guibert à Pontigny, le 14 janvier 2011

La section d’Auxerre de la Ligue des Droits de l’Homme a organisé, le 14 janvier 2011, à Pontigny une conférence sur le thème de l’Exclusion, ainsi qu’un rappel des thèmes de la nouvelle campagne “Le Pacte citoyen’”.

Cet évènement a pu avoir lieu grâce à l’amabilité et l’entregent d’Hubert Trapet, maire de Pontigny.

Devant une assistance d’une soixantaine de personnes, Dominique Guibert, secrétaire général de la Ligue, a souligné l’universalité des valeurs portées par les Droits de l’Homme.

Cette universalité implique l’indivisibilité des droits, c’est à dire que les droits sociaux ne peuvent, ni ne doivent être dissociés des droits proprement humains; de plus, il n’y a ni hiérarchie, ni dépendance entre ces droits.

L’Universalité postule aussi que les atteintes à la démocratie dans d’autres pays ne peuvent être ignorées, du fait de l’éloignement ou d’un prétexte d’exception de civilisation ou de culture…

A travers une série de données économiques bien choisies, Dominique Guibert a décrit comment la société française montrait une aggravation spectaculaire des écarts de niveau de vie, de salaires et surtout de patrimoine. Il a présenté des chiffres et des comparaisons qui permettent de fixer les ordres de grandeurs et de donner des références.

La compréhension précède l’action.

Les points marquants de l’exposé de Dominique Guibert ont dessiné les parts de mythe et de réalité (nettement plus prosaïque) de quelques fondements de notre société capitaliste :

  • les “petits secrets” de la “juste” récompense de la prise de risque comme socle de l’idéologie ultra-libérale,
  • la privatisation des profits et la socialisation des risques,
  • la responsabilité et l’immunité – sociales, économiques et politiques,
  • le travail, la productivité et leur rémunération,
  • le poids réel de la fiscalité française censée recentrer la richesse nationale,
  • l’art et de la manière de faire parler les statistiques à son profit,

Dominique Guibert a remis en mémoire quelques rudiments des pensées économiques dominantes, en soulignant l’indispensable nécessité de l’intervention publique, de la solidarité essentielle à l’équilibre et à la sérénité d’une société moderne.

Les services publics, notamment la protection sociale, sont clairement au cœur des Droits de l’Homme.

Dans le cadre de la campagne récemment lancée par la LDH, le « Pacte pour les droits et la citoyenneté » se veut un outil de réflexion et de débat le plus large possible, destiné à redonner du sens à notre Démocratie.

Dominique Guibert en a commenté les 5 axes principaux:

  • la séparation des pouvoirs et le contrôle citoyen des gouvernants – les impasses de la professionnalisation de la vie politique ;
  • la vie privée face au contrôle social et à la surveillance généralisée ;
  • une justice indépendante et équitable, une police pour la sûreté de tous ;
  • une République fraternelle et égale – sans discrimination ;
  • la douceur du « vivre ensemble » – fin du « tous contre tous », renforcement de la responsabilité de l’Etat en matière de droits (logement, éducation, précarité, …), modernisation des services publics, soins et protection pour tous, pas de criminalisation du mouvement social…

Les questions posées par l’assistance ont permis de confirmer la hauteur de conscience politique des intervenants, de vérifier l’existence d’un consensus, ainsi que de préciser le rôle politique et non politicien de la LDH…

Au cours de son intervention, Hubert Trapet, en sa qualité de président d’Emmaüs de l’Yonne, nous a décrit de façon émouvante la réalité des nouveaux phénomènes de pauvreté qui gagnent notre société. Son témoignage concret est venu en exact contrepoint du débat de la soirée.

Une parole nécessaire.

Au-delà de la réaction au scandale et à l’épouvante, il nous faut un sursaut, enrichi de débats multilatéraux, une mobilisation sans faille pour une action solidaire.

Rendez-vous est pris par les militants de la Ligue pour en parler – très bientôt entre nous – et pour nous organiser et impulser nos convictions.

Vincent DIDIER

Intervention LDH au Collège Jacques Prévert de Migennes, le 14 janvier 2011

En compagnie de représentants de la section LDH d’Auxerre, Dominique Guibert, secrétaire général de la Ligue des Droits de l’Homme, est venu s’entretenir, vendredi dernier, le 14 janvier 2011, avec de jeunes élèves du Collège Jacques Prévert à Migennes.

Devant 2 classes de troisième, correspondant à un public de 45 élèves, Dominique Guibert a trouvé des oreilles particulièrement attentives. Son expérience d’enseignant lui a permis d’aborder la question fondamentale de l’universalité des Droits de l’Homme à partir d’une belle planisphère accrochée au tableau de classe.

A chaque question posée, l’élève qui avait correctement répondu venait pointer du doigt le pays concerné et Dominique Guibert commentait en termes sensibles, la situation propre à chacune des zones de la planète évoquées.De proche en proche, le jeune public en est venu à s’interroger sur les déficits de la France elle-même…

L’universalité des valeurs démocratiques – ce qu’il fallait démontrer – CQFD.

La réussite de l’opération dénote, sans aucun doute, un travail préalable de qualité de la part des enseignants qui ont accueilli avec grande gentillesse ces visiteurs de quelques instants.

Vincent Didier