Qu’est-ce que le Progrès ?

Petit mot prononcé, le 27 avril 2010 à Auxerre, à l’occasion de la journée « Faisons tomber les murs » – concours de dessins et poèmes d’enfants .

… Pas plus tard que toute à l’heure, quelqu’un, à la vue du panneau LDH, m’a posé cette question « Pourquoi annoncer que « les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits », puisque dans la réalité, c’est archi-faux ! ».

Quelque peu estomaqué, je lui ai répondu que le Progrès me semblait-être une pancarte bien plantée dans le sol qui indique « Là bas, c’est mieux… » ou bien, « il y a quelque chose de meilleur, par là… »
Cette pancarte donne une direction, un cheminement, un chemin.

Si on retire la pancarte, il n’y a plus d’orientation possible, plus d’Espoir.

L’Espoir montre que les Hommes ne sont pas uniquement des mécanismes quotidiens, infiniment répétés, sourds et aveugles aux autres.
Justement, l’Espoir s’oppose à la tendance de normalisation de nos sociétés dites modernes; elles formatent, coupent et rejettent.

Ainsi la pancarte qui met en exergue cette égalité des Hommes donne-t-elle une référence, un argument, un droit.
Le Droit, les Droits sont des mots fragiles qui permettent la distinction entre ce qui est digne et ce qui est indigne.
De cette distinction nait le droit à l’indignation, une sensibilité au sort des autres Hommes; l’indignation s’exprime par le cri.

Regardez bien ces poèmes et dessins d’enfants, ils nous crient la vérité.

Ainsi, la pancarte restera à sa place…

Vincent DIDIER