Articles tagués : résistance

Billom : appel républicain à respecter la laïcité

L’association nationale des enfants de troupe fête son centenaire les 16 et 17 octobre à Billom, ville où a existé longtemps une école militaire. Sous le « haut patronage » de B. Hortefeux, les festivités incluent une messe solennelle en la présence de l’Évêque de Clermont.

Plusieurs associations et organisations, le collectif de citoyens de la Communauté de commune Billom/Saint-Dier, l’Amicale laïque de Billom, la FCPE de Billom et Vertaizon, la LDH, le PCF, le Parti de Gauche ont adressé aux élus l’appel suivant :

APPEL RÉPUBLICAIN

Le désir des Anciens Enfants de Troupe de Billom de commémorer le centenaire de leur association, expression des attaches très fortes qui les lient à leur ancienne École militaire, à la ville de Billom et à ses habitants, est largement partagé.

Nous n’oublions pas que nombre d’anciens élèves, professeurs, formateurs et personnels de l’École militaire ont participé aux combats de la Résistance et que beaucoup y perdirent la vie, en particulier au Mont-Mouchet.

Nous honorons leur mémoire ainsi que celle de tous les Résistants qui ont contribué au retour de nos libertés et à la renaissance de notre République.

Nous n’oublions pas que Billom est ville « Médaillée de la Résistance ».

Résistance dont le Conseil National, fort de toutes ses composantes politiques – des gaullistes aux communistes -, a élaboré le Programme fondateur de notre modèle social : retraite par répartition, droit de vote des femmes, sécurité sociale, liberté de la presse, services publics…

C’est à la Résistance que l’on doit la restauration de notre RÉPUBLIQUE que l’article 1er de la Constitution qualifie d’ «INDIVISIBLE, LAÏQUE, DÉMOCRATIQUE ET SOCIALE ».

Or le programme des « festivités » des 16 et 17 octobre 2010 qui invite à une « messe solennelle » tout en mentionnant les partenariats publics ne répond pas au principe de laïcité qui refuse le mélange entre convictions religieuses et exercice des responsabilités publiques.

De plus la commémoration a été placée sous le « haut patronage » de M. Brice Hortefeux. Ministre de l’Intérieur, il est le porte-parole zélé du Président de la République qui, bien que garant de la Constitution, n’a pas hésité à prononcer ces paroles antilaïques : « Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le chemin d’un engagement porté par l’espérance »

(Discours de Nicolas Sarkozy en la Basilique de Saint Jean de Latran – 20 Décembre 2007).

Le ministre invité est le représentant d’une politique que nous rejetons, car elle détruit les acquis et les droits sociaux, casse l’école et les services publics, déconstruit notre système de retraite et s’attaque aux libertés. Cette politique fabrique aussi un climat de peur et de haine de l’autre, source des pires dérives antidémocratiques que nous dénonçons.

Nous regrettons ces amalgames à la fois antilaïques et politiques qui ne permettent pas à cette manifestation de rassembler largement les Billomois.