Les jeunes en faveur du droit de vote pour tous aux élections locales

Résultats encourageants du dernier sondage sur le droit de vote des étrangers

Communiqué du collectif Votation citoyenne

Dans une enquête réalisée du 4 au 7 novembre par Harris Interactive pour La Lettre de la citoyenneté, 47 % des personnes interrogées se déclarent favorables à l’extension du droit de vote pour les élections municipales et européennes aux résidents étrangers non membres de l’Union européenne vivant en France, 44 % sont contre et 9 % ne se prononcent pas. En 1993, dans le premier sondage de La Lettre de la citoyenneté, à la même question, un tiers seulement des personnes interrogées se déclarait favorable au droit de vote des étrangers non communautaires, et à l’égalité des droits politiques entre les ressortissants de l’Union européenne et les autres étrangers. Depuis 1998, les « favorables » sont plus nombreux que les « opposés ».

Pour le collectif Votation citoyenne, ces résultats sont d’autant plus encourageants que le contexte actuel est difficile. Les immigrés servent à nouveau de boucs-émissaires aux difficultés sociales et financières, et l’immobilisme du gouvernement sur les droits des étrangers est devenu la règle. Même si le pourcentage de « favorables » a diminué par rapport aux années précédentes, l’adhésion au droit de vote des étrangers reste bien ancrée chez les catégories les plus jeunes de la population et chez les sympathisants de gauche et du centre. Les sympathisants de l’UMP et du Front national y sont, en revanche, de plus en plus « opposés ».

On observe, comme les années précédentes, que les réponses varient énormément selon le lieu de résidence. Le pourcentage de « favorables » augmente avec la taille de l’agglomération, 67 % en agglomération parisienne, contre 36 % dans les communes rurales. A l’inverse, les « opposés » sont plus nombreux dans les communes rurales, 54 %, où pourtant la proportion de résidents extracommunautaires est nettement plus faible (voire inexistante), que dans les villes de plus de vingt mille habitants, où le pourcentage d’« opposés » varie de 29 à 41 %, selon la taille de l’agglomération.

Le collectif Votation citoyenne continuera à s’adresser aux citoyen-ne-s et aux élu-e-s pour les convaincre de l’urgence à renforcer la démocratie par l’élargissement du droit de vote à tous les résidents aux élections locales, faisant ainsi de tous les acteurs de la vie économique, sociale et culturelle de nos communes des citoyens à part entière.

 

Paris, le 8 décembre 2014

Share This