Unité pour les droits en Palestine, unité contre l’antisémitisme

Communiqué LDH.
Une fois encore, l’interdiction d’une manifestation de solidarité avec Gaza a favorisé les conditions de la violence ; une fois encore, des groupes de casseurs ont su profiter de cette interdiction pour surfer sur la tension, provoquer des violences, violences ponctuées de slogans, gestes et chants au caractère nettement antisémite.

#BringBackOurGirls : 100 jours, nous ne les oublions pas

Manifestation le lundi 28 juillet, à 16h, place de la République (Paris).
Il y a 100 jours, dans la nuit du 13 au 14 avril 2014, plus de 200 jeunes filles étaient enlevées dans leur lycée de Chibok au nord-est du Nigeria. Le 5 mai, Aboubakar Shekau, leader du groupe islamiste armé Boko Haram, a revendiqué cet acte et a annoncé que ces jeunes filles seraient mariées de force ou vendues comme esclaves…
Aujourd’hui toujours sans nouvelles de ces jeunes filles, la LDH se joint à plusieurs organisations et personnalités pour manifester une nouvelle fois son soutien et rappeler aux gouvernements de tenir leurs promesses et de contribuer au retour de ces jeunes filles dans leur famille.

Solidarité avec les chrétiens d’Irak

Communiqué LDH.
Le sort réservé aux chrétiens d’Irak appelle notre totale solidarité car il constitue une violation d’un des droits essentiels de l’Homme : la liberté de conscience. S’en prendre à des individus au seul motif de leur foi n’est pas seulement une manifestation d’obscurantisme imbécile, mais aussi un déni évident du droit de chacun de pratiquer une foi ou de n’en pratiquer aucune.

Une procédure en trompe l’œil, les entraves à l’accès au recours effectif pour les étrangers privés de liberté en France

Rapport de l’Observatoire de l’enfermement des étrangers (OEE), dont la LDH est membre.
Le travail d’enquête mené de septembre 2013 à mai 2014 dans différents lieux de privation de liberté et auprès de nombreux protagonistes (associations, magistrat-e-s, avocat-e-s, syndicats, représentant-e-s de la police et de l’administration centrale) a permis de recenser les « entraves à l’accès au juge ».

Demandeurs d’asile à la frontière : les oubliés de la réforme

Communqué de l’Anafé, dont la LDH est membre.
Le ministre de l’Intérieur, dont le projet de réforme de l’asile a été présenté aujourd’hui en conseil des ministres, affirme vouloir « redonner son sens à l’asile à la frontière » : un discours prometteur sur la mise à égalité de tous les demandeurs d’asile et sur la garantie du droit au recours suspensif. En réalité, cette réforme maintient le cap d’une éviction toujours plus efficace des demandeurs d’asile, y compris les plus vulnérables, qui se trouvent privés de liberté aux frontières de notre territoire.

Projet de loi immigration : pourquoi une carte « pluriannuelle » ? Rendez-nous la carte de résident !

Communiqué commun.
Le projet de loi sur l’immigration présenté aujourd’hui au Conseil des ministres prévoit la création d’une carte de séjour « pluriannuelle » d’une durée pouvant aller jusqu’à quatre ans pour les personnes de nationalité étrangères régulièrement présent·e·s en France.

Égypte : de nouvelles mesures visant à entraver davantage le travail des ONG

Communiqué REMDH et Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme.
Le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) et l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme (un programme conjoint de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme – FIDH et de l’Organisation mondiale contre la torture – OMCT) expriment leurs plus vives inquiétudes quant aux dernières mesures visant à entraver le travail des organisations non gouvernementales (ONG).

Le Conseil d’État censure l’interdiction faite aux personnes originaires des pays tiers de se présenter aux concours de l’enseignement privé sous contrat : une victoire encore trop ponctuelle

Communiqué commun.
Comme on pouvait s’y attendre, compte tenu de la motivation très ferme de l’ordonnance par laquelle le juge des référés avait suspendu, le 19 novembre dernier, la disposition du décret du 23 août 2013 contestée par neuf syndicats et associations, le Conseil d’État a annulé, le 16 juillet, cette même disposition. Elle avait pour effet, selon ses propres termes, d’instaurer pour les ressortissants des pays tiers à l’UE, à la place du régime d’autorisation qui prévalait jusqu’alors, « une interdiction générale et absolue d’accès à l’enseignement » dans les établissements privés sous contrat en tant que maîtres contractuels ou agréés.

Session spéciale du Conseil des droits de l’Homme sur la bande de Gaza : Appel à la mise en place d’une commission d’enquête sur les violations du droit international commises pendant l’opération israélienne dénommée « Opération bordure protectrice » et garantir la détermination des responsabilités

Appel cosigné par la LDH.
Les organisations nationales, régionales et internationales des droits de l’homme signataires de cet appel demandent au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, qui va convoquer une Session spéciale le 23 juillet 2014, de mettre en place une commission d’enquête internationale indépendante chargée d’enquêter sur les violations du droit international (notamment des crimes internationaux, tels des crimes de guerre et crimes contre l’humanité) qui pourraient être perpétrées dans le cadre des hostilités en cours dans la bande de Gaza.

Droit d’asile : suspicion et contrôle sont les maîtres mots de la réforme

Communiqué de la Coordination française pour le droit d’asile (CFDA).
L’architecture globale du projet de loi présenté aujourd’hui au conseil des ministres montre clairement que les associations n’ont pas été entendues lors de la concertation nationale de 2013. La Coordination française pour le droit d’asile (CFDA) est inquiète du contenu de ce projet de réforme: les quelques améliorations cachent difficilement la suspicion et la volonté de contrôle pesant sur les demandeurs d’asile. Elles se traduisent par des dispositions dangereuses et incompatibles avec le droit d’asile.

Gaza – Manifestation le mercredi 23 juillet, à 18h30, de Denfert-Rochereau aux Invalides (Paris)

Appel du Collectif national pour une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens.
Le bombardement intensif de Gaza depuis 13 jours, avec plus de 3 000 raids aériens, a causé la mort de plus de 350 Palestiniens, blessé plus de 2 500 autres et détruit des centaines d’habitations. Le bilan s’alourdit à chaque heure avec le début de l’offensive terrestre qui a commencé le jeudi 17 juillet.

Gaza croule sous les bombes, Israël s’enferre dans la répression, les interdictions de manifester du gouvernement français attisent les tensions

Communiqué LDH.
La Ligue des droits de l’Homme réaffirme son rejet absolu de toute forme de racisme et d’antisémitisme. Elle appelle tous ceux et toutes celles qui sont attachés à ces principes fondateurs de la République à ne rien tolérer en ce domaine. Elle exprime en même temps son attachement déterminé à la liberté d’expression et de manifestation.

Lettre « Les droits de l’Homme en Amérique du Nord » n° 3 – mai-juin 2014

« Le triomphe de la criminalité sexuelle » Les campus universitaires et les bases militaires sont des lieux mixtes où, d’une part, femmes et hommes étudient et vivent ensemble à construire leur avenir dans une relative insouciance et, d’autre part, exercent leur métier de soldat-e-s et accomplissent leurs missions communes dans un esprit de fraternité. Mon oeil…

Palestine/Israël : la France doit s’affirmer clairement pour le respect du droit international et mettre un terme à l’impunité d’Israël

Communiqué de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine.
Une délégation de la Plateforme a été reçue mercredi 16 juillet 2014 par Jean Pierre Jouyet, secrétaire général de l’Elysée, et Emmanuel Bonne, conseiller Moyen-Orient du Président de la République. Les associations ont exprimé leur profonde inquiétude vis-à-vis de la situation dans la bande de Gaza.

Squatter pour (sur)vivre

Communiqué cosigné par la LDH.
A Calais, le 12 juillet 2014, l’occupation d’un bâtiment habité depuis plus de 48 heures a été rendue publique à l’issue de la manifestation de soutien aux personnes exilées. Cette marche avait pour objectif de dénoncer la rafle de plus de 600 personnes et la destruction de leur lieu de vie le 2 juillet dernier. Comment faire autrement qu’occuper des bâtiments vides, alors que, depuis des années, les pouvoirs publics s’acharnent à déloger les personnes exilées de tous les lieux où elles tentent de survivre ?